NOUVELLES

L'Union africaine accepte d'envoyer des soldats combattre Boko Haram au Nigeria

31/01/2015 10:00 EST | Actualisé 02/04/2015 05:12 EDT

ADDIS-ABEBA, Éthiopie - Des chefs africains ont accepté d'envoyer 7500 soldats combattre l'insurrection de Boko Haram dans le nord-est du Nigeria.

Cette mesure a été adoptée après que l'Union africaine (UA) a exhorté les chefs d'État à approuver le déploiement de soldats de cinq pays d'Afrique de l'Ouest pour combattre le groupe terroriste, a indiqué le président du conseil de paix et de sécurité de l'union, Samil Chergui.

Les chefs de l'Afrique qui membres de l'Union africaine sont rassemblés à Addis-Abeba, en Éthiopie, pour un sommet de deux jours qui prend fin samedi.

Plus tôt, le secrétaire général de l'ONU avait affirmé soutenir la décision de l'UA d'envoyer des équipes combattre Boko Haram, qui a augmenté la fréquence de ses attaques au Nigeria alors que le pays se prépare à des élections le 14 février.

Les pays africains tentent de faire front commun avec la communauté internationale pour combattre le terrorisme. Jeudi, le Tchad a envoyé des avions de chasse et des soldats qui sont parvenus à chasser les extrémistes d'une ville frontalière du nord-est du Nigeria. C'était la première intervention militaire étrangère en sol nigérian.

Boko Haram a tué des milliers de personnes depuis cinq ans, et enlevé plus de 276 jeunes filles d'une école de Chibok en avril. La plupart n'ont pas été retrouvées, et de récents attentats-suicides par des jeunes filles ont attisé les craintes que les étudiantes soient utilisées par les militants pour combattre. Le conflit a déplacé plus d'un million de personnes et tué environ 10 000 personnes dans la dernière année, selon un conseil américain de relations internationales, le CFR.

PLUS:pc