NOUVELLES

Condamnation internationale de la nouvelle exécution de l'ÉI

31/01/2015 10:41 EST | Actualisé 31/01/2015 10:41 EST
KAZUHIRO NOGI via Getty Images
A pedestrian looks at a large screen in Tokyo on January 28, 2015 showing television news reports about Japanese hostage Kenji Goto who has been kidnapped by the Islamic State group. Japan has asked Jordan for help after the Islamic State jihadist group threatened to kill a Japanese journalist and a Jordanian pilot within 24 hours unless Amman frees a jailed female militant. AFP PHOTO / KAZUHIRO NOGI (Photo credit should read KAZUHIRO NOGI/AFP/Getty Images)

Washington, Paris et Londres ont fermement condamné l'exécution d'un otage japonais annoncée samedi par l'EI dénonçant un acte "odieux" et "méprisable".

"Les Etats-Unis condamnent le meurtre odieux du citoyen et journaliste japonais Kenji Goto par le groupe terroriste EI", a déclaré le président Barack Obama dans un communiqué.

"Nous sommes aujourd'hui solidaires avec le Premier ministre (Shinzo) Abe et le peuple japonais dans la dénonciation de cet acte barbare", a-t-il ajouté.

Le groupe islamiste a affirmé samedi avoir exécuté un otage japonais enlevé en Syrie, le second en une semaine.

La France, par la voix de son président François Hollande, a également fait part de sa solidarité avec le Japon dénonçant un "meurtre brutal".

Le président de la République "condamne avec la plus grande fermeté le meurtre brutal du citoyen japonais Kenji Goto par Daech", a indiqué l'Elysée dans un communiqué.

"La France est solidaire du Japon dans cette nouvelle épreuve", a ajouté le chef de l'Etat, précisant que "nos deux pays amis continueront de travailler ensemble pour la paix au Moyen-Orient et pour éliminer les groupes terroristes".

La Grande-Bretagne a qualifié cet acte d'"effroyable".

"Je condamne fermement ce qui semble être le meurtre méprisable et effroyable de Kenji Goto", a écrit le Premier ministre David Cameron dans un communiqué.

"C'est un rappel de plus que l'EI est l'incarnation du mal, sans égard pour la vie humaine", a-t-il ajouté.

Le Japon "a raison de ne pas s'incliner devant le terrorisme", a-t-il poursuivi. La Grande-Bretagne a échangé des informations avec le Japon sur la gestion des prises d'otages, avaient indiqué des responsables britanniques la semaine dernière.

Après avoir multiplié les menaces ces derniers jours, l'EI a annoncé l'exécution dans une vidéo diffusée sur Twitter par l'organe médiatique de groupes jihadistes Al-Furqan, mais son authenticité reste à confirmer.

Dans l'enregistrement on voit l'otage en tenue orange à genoux et debout à côté de lui un homme masqué tout vêtu de noir, avec un couteau à la main. La vidéo se termine par une image d'un corps avec une tête sur le dos.

Dans un enregistrement diffusé le 24 janvier, l'EI a exécuté un autre otage japonais, Haruna Yukawa, capturé en août en Syrie, avant que Kenji Goto n'aille à sa recherche et ne soit enlevé à son tour. La nouvelle vidéo ne fait aucune mention du pilote jordanien qui était aussi menacé de mort par l'EI.

Outre les deux japonais, l'EI a revendiqué depuis la mi-août l'exécution de cinq otages occidentaux, trois Américains et deux Britanniques.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Qu'est-ce que l'Etat islamique?