NOUVELLES

Bataille de Kobané: l'État islamique s'avoue vaincu

31/01/2015 09:32 EST | Actualisé 02/04/2015 05:12 EDT
Anadolu Agency via Getty Images
SANLIURFA, TURKEY - NOVEMBER 20 : A photograph taken from Suruc district of Sanliurfa, Turkey, near Turkish-Syrian border crossing shows smoke rising from the Syrian border town of Kobani (Ayn al-Arab) following the US-led coalition airstrikes against the Islamic State of Iraq and the Levant (ISIL) targets on November 20, 2014. (Photo by Veli Gurgah/Anadolu Agency/Getty Images)

BEYROUTH - Pour la première fois, des membres du groupe armé État islamique (ÉI) ont admis leur défaite dans la ville syrienne de Kobané.

Dans une vidéo publiée tard vendredi par l'agence de nouvelles pro-ÉI Aamaq, deux combattants avouent que les frappes aériennes de la coalition internationale sont la principale raison de leur retrait forcé de cette ville disputée depuis des mois.

Lundi, des militants et autorités kurdes avaient affirmé que les combattants islamistes, qui ont déjà contrôlé la moitié de la ville frontalière, étaient tous partis.

L'échec du groupe État islamique à Kobané est majeur pour les extrémistes, qui ont rencontré dans la ville une opposition des kurdes et de la coalition aérienne plus grande qu'ils ne l'espéraient.

D'intenses combats entre des combattants kurdes et des membres du groupe État islamique ont lieu depuis l'automne à Kobané, située à la frontière turco-syrienne. La ville s'est vidée de sa population civile durant ces mois de violences.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

  • BULENT KILIC via Getty Images
    Un soldat kurde marche sur les ruines d\'un édifice dans le centre de la ville syrienne de Kobané, aussi connue comme Ain al-Arab, le 28 janvier 2015. Les forces kurdes ont chassé l\'État islamique de leur territoire le 26 janvier, une défaite significative pour les jihadistes qui tentent d\'envahir la Syrie et l\'Irak. Les combats ont fait plus de 1 800 morts depuis la mi-septembre. \n\n
  • Anadolu Agency via Getty Images
    Cette photo montre les ruines d\'un combat dans les rues de Kobané.\n\n
  • BULENT KILIC via Getty Images
  • BULENT KILIC via Getty Images
    Une coquille de mortier aperçue au sol dans la ville syrienne de Kobané, aussi connue comme Ain al-Arab, le 28 janvier 2015. Les forces kurdes ont chassé l\'État islamique de leur territoire le 26 janvier, une défaite significative pour les jihadistes qui tentent d\'envahir la Syrie et l\'Irak. Les combats ont fait plus de 1 800 morts depuis la mi-septembre.
  • BULENT KILIC via Getty Images
    Cette photo montre les ruines d\'une attaque dans les rues de Kobané.
  • BULENT KILIC via Getty Images
    Un garçon kurde près d\'un soldat dans la ville syrienne de Kobané, aussi connue comme Ain al-Arab, le 28 janvier 2015. Les forces kurdes ont chassé l\'État islamique de leur territoire le 26 janvier, une défaite significative pour les jihadistes qui tentent d\'envahir la Syrie et l\'Irak. Les combats ont fait plus de 1 800 morts depuis la mi-septembre. \n\n
  • BULENT KILIC via Getty Images
  • BULENT KILIC via Getty Images
    Un combattant blessé est assis à côté de l\'endroit où un mortier est atterri à Kobané, le 28 janvier 2015. \n\n
  • BULENT KILIC via Getty Images
    Un Kurde est debout dans un immeuble alors que des pigeons volent au-dessus de lui. \n\n
  • BULENT KILIC via Getty Images
    Un combattant kurde marche avec son fils à Kobané, aussi connue sous le nom d\'Ain al-Arab, le 28 janvier 2015. \n\n
  • BULENT KILIC via Getty Images
    Des combattants kurdes tentent de réparer une pièce de machinerie lourde à Kobané, le 28 janvier 2015.\n
  • BULENT KILIC via Getty Images
    Une coquille de mortier est utilisée comme vase pour des fleurs.\n
  • BULENT KILIC via Getty Images
    Un combattant kurde parle au téléphone alors que l\'un de ses camarades marche devant lui. Les forces kurdes ont chassé l\'État islamique de leur territoire le 26 janvier, une défaite significative pour les jihadistes qui tentent d\'envahir la Syrie et l\'Irak. Les combats ont fait plus de 1 800 morts depuis la mi-septembre. \n\n
  • BULENT KILIC via Getty Images
    Des combattants kurdes marchent dans les rues de Kobané le 28 janvier 2015.
  • BULENT KILIC via Getty Images
  • BULENT KILIC via Getty Images
  • BULENT KILIC via Getty Images
    Un combattant kurde marche sur les ruines d\'un édifice à Kobané, le 28 janvier 2015.
  • BULENT KILIC via Getty Images
  • BULENT KILIC via Getty Images
    Un combattant kurde ouvre la porte du côté de la frontière turque à Kobané.\n\n
  • BULENT KILIC via Getty Images
    Des combattants kurdes se parlent dans la ville syrienne de Kobané, aussi connue sous le nom de Ain al-Arab, le 28 janvier 2015. \n\n
  • BULENT KILIC via Getty Images
  • BULENT KILIC via Getty Images
    Un combattant kurde tient son arme d\'un côté et son chat de l\'autre. \n\n\n
  • BULENT KILIC via Getty Images
    Un combattant kurde sourit alors qu\'il conduit sa voiture au centre de la ville syrienne de Kobané.\n\n
  • BULENT KILIC via Getty Images
    Une conversation entre combattants kurdes à Kobané.
  • BULENT KILIC via Getty Images
    Un combattant kurde marche avec son fils à Kobané, aussi connue sous le nom d\'Ain al-Arab, le 28 janvier 2015.
  • Anadolu Agency via Getty Images
    L\'on peut voir des bâtiments démolis dans la ville de Kobané, après sa libération de l\'État islamique.\n\n
  • Anadolu Agency via Getty Images
  • Anadolu Agency via Getty Images
  • BULENT KILIC via Getty Images
    Des combattants kurdes marchent dans les rues de Kobané, le 28 janvier 2015. \n
  • BULENT KILIC via Getty Images
  • Anadolu Agency via Getty Images
    Des édifices démolis par l\'État islamique à Kobané, le 27 janvier 2015.
  • Anadolu Agency via Getty Images
    Un aperçu des rues de Kobané, après sa libération de l\'État islamique.
  • Anadolu Agency via Getty Images
  • Anadolu Agency via Getty Images
  • Anadolu Agency via Getty Images
    Des arbres endommagés de la ville de Kobané, en Syrie, La ville a été libérée de l\'emprise de l\'État islamique le 26 janvier 2015.
  • Anadolu Agency via Getty Images
  • Anadolu Agency via Getty Images
    Une arme utilisée aperçue à Kobané, en Syrie, après le retrait de l\'État islamique.