NOUVELLES

Raïf Badawi: la séance de flagellation reportée de nouveau

30/01/2015 06:40 EST | Actualisé 30/01/2015 07:11 EST
CP

Le blogueur saoudien Raïf Badawi échappe à nouveau aux 50 coups de fouet que lui promettaient les autorités saoudiennes aujourd'hui, selon Amnistie internationale. Les raisons du report de l'application de la peine de 1000 coups de fouet à laquelle il a été condamné demeurent toutefois inconnues.

Blogueur libéral de 31 ans, Raïf Badaoui a été condamné à 10 ans de prison et 1000 coups de fouet - à raison de 50 chaque vendredi - pour avoir critiqué le régime saoudien et pour s'être exprimé sur l'islam.

M. Badaoui - dont la femme et les enfants vivent à Sherbrooke, au Québec - a reçu les 50 premiers coups de fouet le 9 janvier dernier. La deuxième séance du châtiment a été suspendue pour des raisons médicales. La troisième, qui devait avoir lieu ce matin, a également été reportée.

Les deuxième et troisième séances du châtiment ont toutefois été suspendues pour des raisons médicales. La quatrième, prévue pour aujourd'hui, a de nouveau été reportée pendant que la communauté internationale s'active et dénonce la peine.

M. Badawi a été arrêté, accusé et condamné pour cybercrime, apostasie et désobéissance à son père, ce qui constitue un crime dans le royaume saoudien. Une fois la peine de prison purgée, il lui sera interdit de voyager pendant dix ans.

Qui est Raif Badawi?

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter