NOUVELLES

Le secteur de l'énergie fait grimper la Bourse de Toronto

30/01/2015 05:23 EST | Actualisé 01/04/2015 05:12 EDT

TORONTO - La Bourse de Toronto a clôturé en hausse vendredi, le secteur de l'énergie ayant profité de la hausse du cours du pétrole, laquelle a atténué l'impact de la publication de données faisant état d'un recul inattendu de l'activité économique canadienne en novembre.

L'indice composé S&P/TSX a avancé de 36,2 points pour terminer la journée à 14 673,48 points, après que Statistique Canada eut indiqué que le produit intérieur brut avait retraité de 0,2 pour cent en novembre. Les économistes s'attendaient plutôt à une performance stable par rapport à la croissance de 0,3 pour cent affichée en octobre.

Le dollar canadien a plongé à un creux de six ans après le dévoilement de ces chiffres, cédant 0,63 cent US à 78,67 cents US.

Certains observateurs se sont cependant inquiétés de voir que les chiffres sur la croissance économique des États-Unis pour le quatrième trimestre étaient plus faibles que prévu. Le PIB a avancé de 2,6 pour cent pendant cette période, en baisse par rapport au taux de croissance de cinq pour cent du troisième trimestre. Les économistes s'attendaient à une croissance de 3,1 pour cent.

La moyenne Dow Jones des valeurs industrielles a reculé de 251,9 points à 17 164,95 points, tandis que l'indice élargi S&P 500 a perdu 26,26 points à 1994,99 points et que l'indice composé du Nasdaq a rendu 48,17 points à 4635,24 points.

La vigueur du parquet torontois était principalement attribuable aux secteurs liés aux ressources naturelles. Le groupe de l'énergie a notamment avancé de près de cinq pour cent, pendant que le cours du pétrole brut grimpait de 3,71 $ US à 48,24 $ US le baril à la Bourse des matières premières de New York.

Le secteur des métaux de base a progressé de 4,2 pour cent, tandis que le prix du cuivre a grimpé de 4 cents US à 2,47 $ US la livre à New York.

Le secteur aurifère a avancé de quatre pour cent, le cours du lingot ayant pris 23,30 $ US à 1279,20 $ US l'once à New York.

Le secteur de la finance a été le principal perdant vendredi, avec un recul de 2,25 pour cent. La banque britannique Barclays a réduit ses recommandations vis-à-vis de plusieurs grandes banques canadiennes.

L'analyste John Aiken a ainsi réduit son évaluation des titres de la Banque de Montréal (TSX:BMO), la Banque Royale (TSX:RY), la Banque TD (TSX:TD) et la Banque Laurentienne (TSX:LB) pour la faire passer à «sous-pondérée», en notant que les emprunts des consommateurs — principale source de profits pour les banques canadiennes — ralentiraient probablement encore plus que prévu.

Sur l'ensemble de la semaine, le TSX affiche un gain de 113 points, soit 0,8 pour cent.

PLUS:pc