NOUVELLES

Le Canadien tentera samedi de refroidir l'ardeur d'Alexander Ovechkin

30/01/2015 02:40 EST | Actualisé 01/04/2015 05:12 EDT

BROSSARD, Qc - Même si ce n'est jamais une sinécure d'affronter Alexander Ovechkin, imaginez lui faire face lorsqu'il traverse une bonne période comme c'est actuellement le cas. C'est le défi que devra relever le Canadien de Montréal, samedi, lui qui disputera samedi après-midi face aux Capitals le premier de deux matchs en un peu plus de 24 heures.

La super vedette des Caps est tout feu, tout flamme par les temps qui courent: le meilleur franc-tireur du circuit Bettman, qui compte déjà 29 buts au compteur, vient de marquer 13 fois à ses 13 derniers matchs, dont sept à ses cinq dernières sorties.

Qui plus est, Ovechkin connaît beaucoup de succès face au Tricolore, comme en font foi ses 36 points — dont 20 buts — en 34 matchs.

«Nous sommes tous conscients qu'il est un joueur d'élite dans la Ligue nationale, a déclaré l'entraîneur-chef Michel Therrien. Il est capable de marquer de gros buts et c'est un défi (de le contenir) pour tout le monde.

«Il faut enlever de l'espace à ces joueurs-là. Il ne faut pas leur permettre de se retrouver en bonne position pour lancer.»

Therrien ajoute cependant que le Canadien ne doit pas perdre son identité parce qu'il affronte un joueur du calibre d'Ovechkin.

«Nous ne devons pas changer notre façon de jouer, mais nous nous devons en quelques occasions d'apporter des ajustements. Ceci étant dit, les joueurs connaissent fort bien leurs responsabilités. Selon les défis auxquels nous devons faire face, ça ne veut pas dire que ce sera toujours le même trio, la même unité qui sera sur la patinoire. En tant que 'coach', je dois montrer de la confiance envers mes joueurs et leur donner un défi à relever.»

Ovechkin vient également en tête des buteurs en avantage numérique avec 13 réussites, sur un pied d'égalité avec Joe Pavelski, des Sharks de San Jose. Afin de ne pas lui ouvrir la porte, le Canadien devra éviter à tout prix de pécher par indiscipline, puisque les Caps occupent le troisième rang du circuit Bettman avec 34 buts en 141 occasions, pour un taux de réussite de 24,1 pour cent.

Le Tricolore devra également se méfier de Nicklas Backstrom. Le centre d'Ovechkin est le meilleur marqueur des Caps avec 50 points (15-35), dont sept (2-5) à ses cinq dernières rencontres.

Price samedi

Avec deux matchs en 24 heures ce week-end, on pourrait s'attendre à ce que Carey Price et Dustin Tokarski se partagent la tâche. Mais Therrien n'a pour l'instant arrêté son choix que pour l'affrontement face aux Caps et c'est Price qui amorcera cette rencontre.

C'est ce qu'a déclaré l'entraîneur-chef à l'issue de l'entraînement de vendredi, auquel tous les joueurs en santé de l'équipe ont participé, même s'ils sont revenus à Montréal aux petites heures du matin à la suite de leur victoire de 1-0 contre les Rangers de New York.

Seul Pierre-Alexandre Parenteau, toujours ennuyé par les symptômes d'une commotion cérébrale, manquait à l'appel.

Therrien n'a pas dérogé à sa formule gagnante, conservant les mêmes trios ainsi que les mêmes duos de défenseurs que la veille. C'est donc dire que Gabriel Dumont et le défenseur Mike Weaver étaient les joueurs en trop pendant les exercices.

Ajustements

Les deux matchs du week-end se mettront en branle à compter de 13h. Disputer des rencontres en matinée demande certains ajustements, autant pour les joueurs que pour les entraîneurs. Mais la grande majorité s'entendaient pour dire qu'ils apprécient ces matchs.

«C'est plus facile: tu n'as pas à gérer ta journée, a expliqué Manny Malhotra. C'est comme quand nous étions petits: tu te lèves, tu déjeunes et tu t'en vas à l'aréna. Pas le temps de penser!

«J'adore ça. Ça nous permet d'avoir un horaire plus normal: on mange en même temps que tout le monde et, surtout, on se couche à la même heure que tout le monde. Quand tu joues des matchs en soirée et que tu as un entraînement le lendemain matin, tu ne dors que trois ou quatre heures. Là, ce sera mieux.»

«Ça demande tout de même un petit peu plus de préparation, comme de prévoir à l'avance ce que vous mangerez pour le déjeuner, a pour sa part fait valoir Thomas Plekanec, mais j'aime bien cela.»

Après les Caps, qui viennent de livrer une superbe performance, blanchissant les Penguins de Pittsburgh 4-0, mercredi, ce sont les Coyotes de l'Arizona qui seront les visiteurs pour le match du dimanche du Super Bowl.

PLUS:pc