POLITIQUE

La citation de la semaine: fermons les villages pauvres!

30/01/2015 02:19 EST | Actualisé 06/02/2015 02:14 EST
PC

«Le Conseil du patronat du Québec invite le gouvernement à réallouer une part des budgets actuellement consacrés au maintien des municipalités dévitalisées vers des mesures facilitant la relocalisation des ménages qui y habitent.»

Vous avez en tête l'image de colonisateurs jetés sur les routes par la ruée vers l'or? C'est pourtant la vision du développement durable présentée par le Conseil du patronat du Québec (CPQ) en commission parlementaire jeudi.

La proposition a fait bondir le député péquiste Sylvain Gaudreault. «Sa théorie, si on l'applique au niveau international, on va aller fermer Haïti», a-t-il confié au journal Le Quotidien.

Vendredi, le président du CPQ, Yves-Thomas Dorval, a concédé que la proposition était «malhabile». Il a toutefois réitéré son propos en ajoutant: «Lorsqu'on a tout fait et exploré et qu'on doit regarder ce qui nous reste entre les mains, est-ce qu'on doit continuer à faire survivre des endroits par des subsides pour lesquels il n'y a aucune possibilité de développement économique, au terme d'un processus où on a tout tenté?»

Selon Radio-Canada, il existe 152 municipalités jugées dévitalisées au Québec, principalement situées sur la Côte-Nord, en Gaspésie et dans le Bas-Saint-Laurent.

En après-midi vendredi, le CPQ a retiré la proposition de son mémoire.

Comme quoi, dans le grand jeu de l'offre et la demande, les propositions passéistes n'ont plus la cote.

INOLTRE SU HUFFPOST

Les 100 espèces les plus menacées dans le monde