NOUVELLES

Djokovic vient à bout de Wawrinka et disputera sa 5e finale en Australie

30/01/2015 07:12 EST | Actualisé 01/04/2015 05:12 EDT

MELBOURNE, Australie - Novak Djokovic s'est assuré son billet pour sa cinquième finale aux Internationaux de tennis d'Australie, vengeant sa dure défaite aux mains de Stanislas Wawrinka. Du coup, il s'est assuré de raviver sa vieille rivalité avec Andy Murray.

Djokovic, le favori, était tellement absorbé à un certain moment qu'il a perdu le fil du score pendant sa demi-finale. Sa perte de concentration à l'issue du troisième set lui a probablement coûté le quatrième. Mais le quadruple champion du tournoi australien s'est ressaisi avec trois bris de service au cinquième pour venir à bout de Wawrinka, tenant du titre, 7-6 (1), 3-6, 6-4, 4-6, 6-0.

«Parfois, ces choses se produisent. Vous vous laissez distraire un moment, a précisé Djokovic, en tentant d'expliquer son air perplexe après avoir pris l'avance deux sets à un. J'étais très confus quand j'ai vu la sécurité sur le terrain.

«Les circonstances, le fait de disputer les demi-finales d'un Grand Chelem contre le champion en titre... il y avait beaucoup d'émotions. Parfois, vous ne parvenez pas à suivre le fil du score.»

Djokovic présente un pourcentage de réussite parfait lorsqu'il se rend en finale à Melbourne. Il y a remporté son premier titre du Grand Chelem en 2008 et il a gagné trois titres d'affilée à partir de 2011 avant de s'incliner en quarts de finale face à Wawrinka l'année dernière. Seuls Roger Federer et Stefan Edberg ont disputé cinq finales aux Internationaux d'Australie dans l'ère moderne.

Les deux précédentes confrontations entre Djokovic et Wawrinka en Australie ont nécessité cinq sets et ont duré un total de neuf heures. Le match de vendredi n'a pas offert ce genre d'intensité et de moments mémorables.

«Étrange, a avoué Wawrinka. Ce n'est pas le meilleur.»

À certaines occasions, Wawrinka a pris le dessus sur Djokovic, qui semblait parfois léthargique. Bien qu'il ait été victime de bris dans quatre des cinq sets, Djokovic a gardé son sang-froid pendant un match qui a duré trois heures 30 minutes et au cours duquel Wawrinka a totalisé 42 coups gagnants mais commis aussi 69 fautes directes.

L'avantage a brusquement changé de camp dans trois des cinq sets, les deux joueurs ne parvenant pas à convertir des bris en avance confortable et gaspillant des balles de bris. Djokovic a réussi 27 coups gagnants — aucun au quatrième set — et il a complété le match avec 49 fautes directes.

«La bataille était super... en terme de lutte de part et d'autre», a convenu Djokovic, «mais je n'ai pas joué au niveau que j'attendais.»

Ce fut toutefois suffisant pour lui permettre d'inscrire une 17e victoire en 20 matchs contre Wawrinka, qui a gagné son premier titre majeur à Melbourne l'année dernière. Le Suisse n'a pas franchi le cap des quarts de finale lors des trois autres manches du Grand Chelem et il glissera au 9e rang mondial lors de la publication du prochain classement.

«Ce n'était pas une source de pression, a soutenu Wawrinka au sujet du fait d'avoir à défendre un titre. Mais, évidemment, nous nous sommes livré de belles batailles ici ces deux dernières années. Aujourd'hui, c'était un match étrange. Il a joué suffisamment bien pour l'emporter et il mérite sa victoire et de disputer la finale.»

Murray fait le chemin inverse au classement, retrouvant sa place parmi le quatuor de tête qui comprend Djokovic, Federer, no 2 mondial, et Rafael Nadal, no 3, et qui domine les tournois du Grand Chelem depuis un bon moment.

Murray, sixième tête de série, qui s'est incliné trois fois en finale en Australie, a obtenu son laissez-passer pour la finale grâce à une victoire en quatre sets aux dépens de Tomas Berdych, jeudi soir.

Djokovic a vaincu Murray sept fois à leurs huit dernières confrontations et son palmarès contre lui est de 15-8. Mais ils font jeu égal en finale d'un Grand Chelem avec deux victoires chacun — Djokovic en Australie en 2011 et 2013 et Murray aux Internationaux des États-Unis en 2012 et Wimbledon en 2013.

Et au niveau de la forme physique, on s'interroge quant à savoir si Djokovic peut rebondir rapidement avec un jour de moins pour se préparer.

«Cela ne fait aucun doute. Sur certains points du match, j'ai lutté pour récupérer physiquement pour le prochain, a avoué Djokovic à propos de sa demi-finale. Je n'ai pas eu beaucoup de points gratuits sur mon premier service, contrairement à ce qui avait été le cas tout au long du tournoi. C'était donc un changement important. Mais, vous savez, ce n'est rien pour m'inquiéter. Je suis certain que je serai en forme et prêt pour la finale.

«Une fois sur le court, vous oubliez la fatigue ou toutes les autres choses.»

PLUS:pc