NOUVELLES

Terrorisme: un garçon de 8 ans est arrêté par la police française

29/01/2015 09:18 EST | Actualisé 31/03/2015 05:12 EDT

PARIS - Un garçon de 8 ans qui prétendait appuyer les hommes qui ont attaqué l'hebdomadaire Charlie Hebdo a été arrêté et interrogé par la police française, dans le sud du pays.

Cet incident a rapidement provoqué la colère de ceux qui estiment que les mesures adoptées par la France pour lutter contre le terrorisme vont trop loin.

Des dizaines de personnes ont été arrêtées et accusées d'avoir fait l'apologie du terrorisme depuis que deux attentats terroristes ont fait 20 morts à Paris, au début du mois. Certaines ont déjà écopé de peines de plusieurs années de prison au terme de procès spéciaux.

L'enfant originaire de la ville de Nice semble toutefois être le plus jeune du lot.

Une responsable locale, Fabienne Lewandowski, a indiqué que l'enfant a déclaré que les Français doivent être tués, qu'il est solidaire avec les terroristes, que les musulmans ont bien agi et que les journalistes n'ont eu que ce qu'ils méritaient. L'enfant aurait aussi refusé d'observer une minute de silence à la mémoire des victimes, le 9 janvier.

Le directeur de l'école a déposé une plainte le 21 janvier, et l'enfant a été interrogé le même jour en présence de son père et d'un avocat.

Mme Lewandowski a expliqué que le garçonnet a été questionné pour tenter de déterminer qui a pu l'influencer pour qu'il tienne des propos pareils. L'avocat de la famille, Sefen Guez Guez, a toutefois dénoncé une «hystérie collective».

Par ailleurs, l'Union européenne a annoncé jeudi une série de mesures antiterroristes.

Elle souhaite ainsi collaborer plus étroitement avec les fournisseurs de service Internet pour combattre la propagande en ligne, afin de lutter contre la radicalisation.

Le Commissaire européen aux Migrations et Affaires intérieures, Dimitris Avramopoulos, a expliqué que le bloc veut «augmenter la collaboration existante avec l'industrie internet pour renforcer la détermination des plateformes de médias sociaux à réduire le contenu illégal en ligne».

Il a fait cette déclaration lors d'une rencontre des ministres européens de l'Intérieur à Riga, en Lettonie. Son homologue letton, Rihards Kozlovkis, a dit qu'on doit faire plus pour retirer le contenu extrémiste en ligne, déclarant que «Internet joue un rôle important dans la radicalisation».

L'Union européenne veut aussi permettre aux pays membres de saisir les documents de voyage des individus soupçonnés de vouloir rejoindre des organisations terroristes à l'étranger. Les mesures envisagées permettraient également la détention des djihadistes présumés.

Enfin, un Français qui était recherché en lien avec les attentats terroristes de Paris a été extradé de la Bulgarie vers la France. Les autorités françaises affirment que Fritz-Joly Joachin était un proche des frères Kouachi qui ont attaqué les locaux du Charlie Hebdo. Des accusations préliminaires de terrorisme ont été déposées, jeudi, contre cet homme.

PLUS:pc