NOUVELLES

L'État islamique fixe un nouveau délai pour ses otages

29/01/2015 06:07 EST | Actualisé 29/01/2015 06:08 EST
KAZUHIRO NOGI via Getty Images
A pedestrian looks at a large screen in Tokyo on January 28, 2015 showing television news reports about Japanese hostage Kenji Goto who has been kidnapped by the Islamic State group. Japan has asked Jordan for help after the Islamic State jihadist group threatened to kill a Japanese journalist and a Jordanian pilot within 24 hours unless Amman frees a jailed female militant. AFP PHOTO / KAZUHIRO NOGI (Photo credit should read KAZUHIRO NOGI/AFP/Getty Images)

Un enregistrement audio semblant être la voix du journaliste japonais Kenji Goto, otage du groupe armé État islamique (EI), affirme que le pilote jordanien Muath Al-Kaseasbeh, détenu lui aussi par l'EI, sera tué si une Irakienne détenue en Jordanie n'est pas libérée jeudi soir.

Ce message semble annuler une précédente date butoir fixée mardi dans laquelle le journaliste japonais disait qu'il serait tué dans les 24 heures si l'Irakienne Sajida Al-Rishawi n'était pas libérée.

Le dernier enregistrement audio a été mis en ligne sur YouTube jeudi matin. Selon le secrétaire général du gouvernement japonais Yoshihide Suga, il est très probable qu'il s'agisse de la voix de Kenji Goto.

« Je suis Kenji Goto. Ceci est un message vocal que l'on m'a dit de vous envoyer. Si Sajida Al-Rishawi n'est pas prête pour être échangée contre ma vie à la frontière turque d'ici jeudi 29 janvier au coucher du soleil, heure de Mossoul (Irak), le pilote jordanien Muath Al-Kaseasbeh sera tué immédiatement », entend-on dans l'enregistrement.

Sajida Al-Rishawi, emprisonnée en Jordanie, a été condamnée à mort pour avoir tenté de commettre un attentat suicide en 2005 dans un hôtel d'Amman.

La Jordanie a annoncé mercredi n'avoir obtenu aucune assurance sur le sort de son pilote, qui participait aux frappes de la coalition internationale contre l'État islamique, et dit qu'elle ne procéderait à l'échange de prisonniers que si celui-ci était libéré.

Le message audio implique que le pilote jordanien, capturé après l'accident de son avion le 24 décembre dans l'est de la Syrie, ne fait pas partie de l'accord d'échange et que l'échange, s'il a lieu, sera fait entre Kenji Goto, correspondant de guerre expérimenté, et Sajida Al-Rishawi.

Faire libérer son ami

S'adressant au Parlement, Shinzo Abe a réaffirmé que le Japon faisait tout ce qu'il pouvait pour faire libérer le journaliste et réaffirmé que le Japon souhaitait une coopération de la part de la Jordanie.

Il a réaffirmé qu'il ne céderait pas au « terrorisme » et que Tokyo continuerait à coopérer avec la communauté internationale.

Il a ajouté que la paix et la stabilité au Proche-Orient étaient importantes pour la stratégie énergétique du Japon. L'archipel dépend de la région pour ses importations de pétrole.

Kenji Goto était arrivé en Syrie fin octobre. Selon ses amis et ses associés, il voulait tenter de faire libérer son ami Haruna Yukawa, capturé en août 2014 par l'État islamique.

Dans la première des trois vidéos, qui remonte à la semaine dernière et où l'on voit, semble-t-il, le journaliste, un personnage masqué porteur d'un couteau dit que Goto et Yukawa seront tués d'ici 72 heures si le Japon ne verse pas 200 millions de dollars à l'EI.

Une vidéo diffusée samedi semblait montrer Kenji Goto avec la photo de Yukawa décapité. Dans cette vidéo, il disait que les exigences de ses ravisseurs avaient changé et qu'ils demandaient désormais la libération de Sajida Al-Rishawi.

Une autre vidéo a ensuite été diffusée mardi. Il s'agissait d'un son audio avec une image fixe montrant apparemment Kenji Goto tenant une photo du pilote jordanien, portant la barbe. Kenji Goto y disait qu'il n'avait plus que 24 heures à vivre si la Jordanie ne libérait pas Sajida Al-Rishawi.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

L'État islamique en 7 points