NOUVELLES

Malgré son handicape mental, un meurtrier est exécuté aux États-Unis

29/01/2015 10:39 EST | Actualisé 31/03/2015 05:12 EDT

HUNTSVILLE, États-Unis - Un homme du Texas trouvé coupable d'avoir tué une femme de 38 ans il y a deux décennies, alors qu'il était en liberté conditionnelle pour un triple meurte, a été exécuté jeudi soir.

Robert Ladd, âgé de 57 ans, a été exécuté par injection létale, après que la Cour suprême des États-Unis eût rejeté l'argument selon lequel il était handicapé mental et devait donc éviter la peine capitale.

La Cour a aussi rejeté l'argument de l'avocat de Ladd selon lequel le pentobarbital, utilisé par le Texas pour l'anesthésie du prisonnier, n'était pas assez puissant et que son utilisation était donc inconstitutionnelle alors qu'il ne ferait aucunement disparaître la souffrance.

Robert Ladd a été exécuté jeudi en lien avec le dernier meurtre qu'il a commis. En 1996, il a assassiné Vicki Ann Garner, qui avait été étranglée et battue avec un marteau. Son corps avait ensuite été utilisé pour allumer un incendie dans l'appartement de la victime.

En soirée, le condamné a livré quelques mots à l'intention de la soeur de sa dernière victime. Il s'est dit «très désolé» pour les actes qu'il a commis.

Il a dit espérer qu'elle n'était pas habitée par la haine et que la vengeance par la mort n'allait rien lui apporter.

«Let's ride», a-t-il ensuite lancé au gardien de la prison. Il a été prononcé mort à 7 h 02, heure locale, soit 27 minutes après l'injection mortelle.

Au terme de l'exécution, la soeur de Vicki Ann Garner a soutenu qu'elle «haissait le péché commis et son acte, mais qu'à la fin de la vie de l'homme, nous ne l'haïssions plus et nous avions de la sympathie pour sa famille».

En 2003, Ladd avait évité de justesse la peine de mort. La justice avait accepté d'entendre les arguments de ses avocats qui affirmaient que son intelligence limitée devait lui éviter son exécution.

Des décisions passées avaient établies qu'une personne avec un QI inférieur à 70 est considérée comme limitée intellectuellement. Robert Ladd avait un QI de 67, selon le rapport d'un psychiatre qui l'avait rencontré alors que le suspect n'était âgé que de 13 ans.

PLUS:pc