NOUVELLES

Des attaques simultanées font 26 morts dans la péninsule du Sinaï en Égypte

29/01/2015 04:45 EST | Actualisé 31/03/2015 05:12 EDT

EL-ARICH, Égypte - Des militants islamistes ont frappé plus d'une dizaine de cibles de l'armée et de la police égyptiennes dans des attaques simultanées menées dans la péninsule du Sinaï, jeudi, tuant 25 soldats et un policier.

Les attaques survenues tard jeudi dans la capitale provinciale, El-Arich, ainsi qu'à Sheikh Zuweid et à Rafah, une ville qui borde la bande de Gaza, démontrent un niveau de coordination sans précédent.

Selon les autorités, au moins une voiture piégée a explosé à l'extérieur d'une base militaire, tandis que des obus de mortier ont été tirés sur un hôtel, un bureau policier et plus d'une dizaine de postes de contrôle. Au moins 60 personnes ont été blessées.

Quelques heures avant l'offensive, la filiale égyptienne du groupe extrémiste État islamique a publié sur son compte Twitter officiel des photos de militants masqués, vêtus de noir. Ils transportaient des grenades propulsées par fusée et faisaient voler le drapeau noir de l'État islamique.

Autrefois connu sous le nom d'Ansar Bait al-Maqdis, le groupe a lancé plusieurs attaques contre la police et l'armée dans le Sinaï dans les dernières années, plus particulièrement après le renversement militaire du président islamiste Mohammed Morsi, en 2013. Ansar Bait al-Maqdis était auparavant lié à Al-Qaïda, mais il a prêté allégeance au groupe extrémiste État islamique l'an dernier.

Le groupe a par la suite revendiqué la responsabilité de l'attaque sur Twitter, selon le groupe de renseignement SITE. Dans une vidéo, on voit des militants qui criblent des soldats de balles et promettent d'autres attaques.

Un porte-parole de l'armée a immédiatement blâmé les Frères musulmans de l'ancien président islamiste Mohammed Morsi d'avoir orchestré les attaques. Sur sa page Facebook, Ahmed Samir a affirmé que les militants avaient attaqué un nombre des bases militaires et policières en raison «d'attaques réussies» de l'armée et de la police contre les terroristes dans le Sinaï.

On s'attend à ce que le bilan de morts s'alourdisse, la base militaire visée par la voiture piégée ayant ensuite été attaquée par des mortiers qui ont détruit des immeubles. On craint que des gens soient encore coincés sous les décombres.

Les explosions ont secoué des quartiers résidentiels d'El-Arich. Les endroits où les attaques ont été perpétrées sont en état d'urgence et font l'objet d'un couvre-feu depuis que des extrémistes ont tué des dizaines de soldats, en octobre, en attaquant un poste de contrôle.

Ces attaques causeront un grand embarras pour le gouvernement et l'armée, qui tentent depuis un an, sans grand succès, d'enrayer le terrorisme dans le Sinaï.

PLUS:pc