NOUVELLES

Accusations de terrorisme: un adolescent de Montréal apprendra la date de son procès en février

28/01/2015 10:52 EST | Actualisé 30/03/2015 05:12 EDT
Shutterstock / Kuzma

MONTRÉAL - Un adolescent de Montréal apprendra le mois prochain la date du début de son procès sur deux chefs d'accusation liés au terrorisme.

Des procureurs fédéraux allèguent que le garçon âgé de 15 ans a commis un vol afin que la somme dérobée aide au financement d'une organisation terroriste non-identifiée. Ils croient aussi que l'accusé a souhaité quitter le Canada afin de participer à des activités terroristes à l'étranger.

L'accusé, arborant des pantalons de survêtements gris et une veste à capuchon noire et grise, est resté silencieux pendant les audiences de mercredi, en Chambre de la jeunesse. Ses parents n'étaient pas en cour, sachant que son avocat demanderait de reporter les procédures.

L'adolescent a ensuite repris le chemin de la détention,où il restera jusqu'à sa prochaine comparution, le 16 février.

Il a déjà plaidé coupable à une accusation de vol portée par un substitut du procureur général du Québec. Cependant, la peine relativement à ce crime ne sera connue que lorsque la cause avec les procureurs fédéraux aura été réglée. Un rapport psychiatrique a été mis de côté pour le moment, a indiqué la procureure de la Couronne, Marie Vauclair.

La Gendarmerie royale du Canada (GRC) avait déjà annoncé que des accusations de terrorisme seraient déposées contre un adolescent en décembre dernier, mais elle n'a pas voulu fournir d'informations supplémentaires sur le cas.

Une procureure fédérale qui était aussi présente au Palais de justice a affirmé qu'elle envisageait de réclamer une peine pour adultes.

«J'ai averti mes collègues que je considérais la possibilité de faire une telle demande (...) J'avertirai la cour à la prochaine date d'audiences», a précisé Me Lyne Décarie.

En vertu du Code criminel, les adultes reconnus coupables d'avoir commis une infraction au nom d'une organisation terroriste peuvent faire face à la prison à vie.

Selon la Loi sur le système de justice pénale pour les adolescents, toutefois, la peine maximale est de trois ans.

La GRC a sévi récemment contre plusieurs Canadiens qui auraient tenté de quitter le pays pour se battre aux côtés de groupes extrémistes. Un homme arrêté à Ottawa plus tôt ce mois-ci allait vraisemblablement se prêter à des activités terroristes. Deux frères d'Ottawa avaient été arrêtés quelques jours plus tôt en lien avec des accusations semblables.

Le gouvernement Harper s'apprête à déposer des projets de loi afin de donner de meilleurs outils aux autorités, leur permettant de mieux prévenir les attaques et de retrouver plus efficacement les personnes qui auraient prévu aller se battre outremer, selon le premier ministre.

Les conservateurs s'étaient engagés à adopter de nouvelles lois après que deux attentats eurent été perpétrés à Ottawa et à Saint-Jean-sur-Richelieu, en octobre dernier, dans lesquels deux soldats avaient perdu la vie.

INOLTRE SU HUFFPOST

L'État islamique en 7 points