NOUVELLES

L'absence de Harper à la rencontre des premiers ministres fait jaser

28/01/2015 06:46 EST | Actualisé 30/03/2015 05:12 EDT

OTTAWA - L'absence du premier ministre Stephen Harper à la rencontre des chefs de gouvernement provinciaux et territoriaux, qui se déroulera vendredi, soulève maintes critiques.

La première ministre de l'Ontario, Kathleen Wynne, a exprimé sa déception et sa frustration. Selon elle, la participation de M. Harper à la réunion aurait pu consolider les relations entre Ottawa et les provinces. Elle a ajouté que le pays se porte mieux lorsque tous les chefs de gouvernement canadiens ont l'occasion de discuter entre eux.

Son homologue québécois Philippe Couillard partage son opinion même s'il a refusé de commenter les choix du premier ministre fédéral. Selon lui, les rencontres entre le premier ministre fédéral et les premiers ministres provinciaux sont toujours une bonne chose.

Au cours de la période de questions à la Chambre des communes, mercredi, le député néo-démocrate Guy Caron a fustigé M. Harper à ce sujet.

Le secrétaire parlementaire de M. Harper, Paul Calandra, s'est précipité à la défense de son patron en affirmant que celui-ci rencontrait souvent ses homologues et que les ministres fédéraux consultaient «tout le temps» leurs vis-à-vis provinciaux.

Les premiers ministres entendent discuter d'énergie, de formation de la main d'oeuvre qualifiée, des obstacles au commerce intérieur et de la nécessité de financer des projets d'infrastructures.

Mme Wynne a indiqué que la Stratégie canadienne de l'énergie figurera à l'ordre du jour de la rencontre. M. Couillard devra d'ailleurs informer ses collègues des récents développements dans ce dossier.

Deux autres premiers ministres provinciaux seront absents à la rencontre d'Ottawa. Brad Wall, de la Saskatchewan, y participera par conférence téléphonique, tandis que l'albertain Jim Prentice y déléguera son ministre des Affaires municipales.

Une porte-parole du premier ministre de l'Île-du-Prince-Édouard, Joe Ghiz — qui présidera la réunion — a refusé de commenter les absences de deux chefs de gouvernement les plus directement touchés par la dégringolade des prix du pétrole.

PLUS:pc