NOUVELLES

Difficile de dire qui est plus heureux d'être en demi-finales: Djokovic ou Keys?

28/01/2015 10:53 EST | Actualisé 30/03/2015 05:12 EDT

MELBOURNE, Australie - Il était difficile de dire qui était le plus heureux d'atteindre les demi-finales des Internationaux d'Australie: le numéro 1 mondial Novak Djokovic, qui a atteint cette étape d'un tournoi du grand Chelem pour la 25e fois de sa carrière, ou la jeune Madisoin Keys, qui à 19 ans a battu Venus Williams pour atteindre pour la première fois ce plateau.

Djokovic a complètement dominé de puissance le Canadien Milos Raonic 7-6 (5), 6-4, 6-2 en exactement deux heures au Rod Laver Arena, mercredi soir, ne faisant face à aucune balle de bris.

Celui qui a remporté quatre fois le tournoi n'a perdu qu'un jeu de service depuis le début de la compétition. Il fera face au champion en titre Stanislas Wawrinka vendredi.

«Je suis plutôt critique de mon jeu, mais (mercredi) soir, il n'y a pas grand-chose dont je pouvais me plaindre, a déclaré Djokovic. Du premier jeu au dernier, j'ai joué comme je le voulais. Je suis très satisfait de mon jeu présentement.»

Keys a fait fi d'une blessure à la cuisse gauche pour vaincre Venus Williams 6-3, 4-6, 6-4 et devra maintenant faire face à l'autre Williams — Serena —, cinq fois championne à Melbourne, jeudi.

La jeune Américaine, qui a déjà dit que de regarder jouer les soeurs Williams l'avait inspirée à jouer au tennis, a parlé des forts sentiments que lui procure cette première participation au carré d'as dans un tournoi majeur.

«C'est incroyable, a déclaré Keys, qui est entraînée par la triple championne en Grand Chelem Lindsay Davenport. Et je pourrai apprécier de nouveau le moment au prochain tour.»

Serena Williams s'est quant à elle approchée d'un 19e titre du Grand Chelem en écrasant Dominika Cibulkova 6-2, 6-2 en seulement 65 minutes, même si elle est embêtée par un rhume.

«J'ai été malade au cours des derniers jours et ça va de mal en pis. Souhaitons que je prendrai du mieux, a dit une Williams à la voix enrouée. J'ai entendu qu'un virus circulait parmi les joueurs et je l'ai chopé.»

Si Venus avait pu l'emporter, les Williams se seraient affrontées en tournoi majeur pour la première fois depuis 2009, en finale à Wimbledon.

La victoire de Serena n'annonce rien qui vaille pour les trois autres joueuses toujours en lice — classée deuxième, Maria Sharapova affrontera Ekaterina Makarova dans l'autre demi-finale — puisque les cinq dernières fois où elle a atteint les demi-finales à Melbourne Park, elle a remporté le tournoi.

La défaite de Venus a mis fin à 10 jours encourageants pour la joueuse aux sept titres du Grand Chelem. Elle n'avait pas atteint les quarts d'un tournoi majeur depuis les Internationaux des États-Unis de 2010. Elle a éprouvé du mal à retrouver la forme après avoir été diagnostiquée en 2011 du syndrome de Sjögren, une maladie auto-immune qui cause de la fatigue et des douleurs articulaires.

«Ça semble déjà une longue saison après avoir joué autant de matchs consécutifs, a dit Venus, qui a remporté le tournoi d'Auckland au début du mois. Souhaitons que je serai capable de maintenir ce rythme.»

L'autre match du tableau masculin a aussi été conclu en trois manches seulement, mais a offert du jeu intéressant à la fin. Wawrinka a vaincu le Japonais Kei Nishikori 6-3, 6-4, 7-6 (6), après avoir laissé filer une avance de 6-1 au bris d'égalité. Il a finalement eu besoin de six balles de match pour l'emporter.

Nishikori a commis de grosses fautes à de bien mauvais moments. Il a d'abord tenté un amorti en fond de court qui s'est écrasé dans le filet, pavant la voie à cette sixième balle de match de Wawrinka, qu'il a convertie à l'aide de son 20e as de la soirée.

«J'en suis encore nerveux, a dit Wawrinka sur le court. Ce n'est jamais facile de la façon dont il retourne les services. Vous devez y aller à fond.»

Nishikori a admis qu'il a connu une journée difficile.

«J'ai éprouvé du mal au service. (...) Je n'ai pas pu établir mon rythme aux premier et deuxième sets. Il a été meilleur que moi aujourd'hui.»

Djokovic impressionne alors qu'il progresse dans sa quête d'un cinquième sacre en Australie, qu'il a gagné en 2008 et de 2011 à 2013. Avec Roger Federer et Rafael Nadal éliminés, sa plus forte opposition pourrait venir d'Andy Murray, s'il se défait de Tomas Berdych en demi-finales, jeudi.

À un match de la finale, Djokovic est heureux d'avoir ajouté à son total de demi-finales du Grand Chelem, qui s'est amorcée à Paris, en 2007.

«On ne se lasse jamais d'atteindre le carré d'as d'un Grand Chelem», a-t-il fait remarquer.

PLUS:pc