NOUVELLES

Des extrémistes sèment la terreur dans le nord-est du Nigeria

28/01/2015 10:32 EST | Actualisé 30/03/2015 05:12 EDT

YOLA, Nigeria - Une quarantaine de personnes ont été tuées dans le nord-est du Nigeria au cours des derniers jours, affirment des résidants, sans que l'armée ne fasse quoi que ce soit pour s'opposer aux militants extrémistes qui sèment la terreur dans la région.

Des maisons, des mosquées et des commerces auraient aussi été incendiés dans l'État d'Adamawa.

Un parlementaire local, Adamu Kamale, affirme qu'il réclame en vain l'envoi de militaires depuis que les attaques ont commencé vendredi. Lundi, a-t-il ajouté, les militants ont attaqué la ville de Michika.

Les djihadistes de Boko Haram séviraient aussi dans l'État voisin de Borno, où ils auraient menacé les villageois de les enterrer dans une gigantesque fosse commune.

La ville de Maiduguri et ses deux millions d'habitants seraient presque entièrement encerclés par les djihadistes.

Les militants s'étaient emparés le 3 janvier de la ville et de la base militaire de Baga, ce qui leur ouvrait la route vers Maiduguri. Cette attaque pourrait avoir fait quelque 2000 morts.

Amnesty International a affirmé mercredi que plusieurs éléments permettent de croire que l'armée nigériane avait été prévenue qu'une attaque se préparait contre Baga, près de la frontière avec le Cameroun, et qu'elle n'a rien fait pour l'empêcher.

PLUS:pc