NOUVELLES

Pete Carroll s'est réinventé après avoir été congédié par les Patriots

27/01/2015 08:58 EST | Actualisé 29/03/2015 05:12 EDT

PHOENIX, États-Unis - En repensant au championnat qu'il a gagné à l'Université Southern California et au Super Bowl remporté il y a un an avec les Seahawks de Seattle, Pete Carroll peut directement cibler ce qui est à la base de son succès.

La saison de l'année 2000 a été la seule où Carroll n'a pas occupé un poste sur les lignes de côté depuis ses débuts en 1972. Il venait tout juste d'être congédié par les Patriots de la Nouvelle-Angleterre après avoir maintenu une fiche de 8-8 à sa troisième saison à la barre de l'équipe. Carroll savait comment il voulait diriger une équipe, mais n'avait jamais été en mesure de solidifier les bases de son plan de match.

Ce congédiement peut ne pas avoir semblé nécessaire à l'époque, mais il a été crucial pour son avenir.

«Je ne le saurai jamais, mais je considère maintenant que c'était nécessaire, a dit Carroll. La douleur, les difficultés et le défi de se relever ont tous aidé à la refonte de ma philosophie et de ma mentalité.»

Quinze ans après avoir été limogé par Robert Kraft et les Patriots, Carroll tentera d'entrer dans le club sélect des entraîneurs ayant mené leur équipe à deux titres consécutifs du Super Bowl lorsque les Seahawks affronteront les Patriots, dimanche.

Cette année sans football a permis la naissance de la philosophie «Win Forever» (Gagner pour toujours) et de tous les autres slogans qui font partie du programme d'entraînement de Carroll. Et comme le match du Super Bowl de l'an dernier à New York, où Carroll a obtenu son premier poste d'entraîneur-chef avec les Jets, cette rencontre décisive ajoutera un nouveau chapitre à sa carrière.

«Ça m'a donné la chance de réfléchir et de décider d'aller de l'avant et de poursuivre dans cette direction, a ajouté Carroll. J'ai pu penser à souhait sur ce que j'avais fait.»

Ce qui en dit plus sur l'approche de Carroll, c'est qu'elle est toujours efficace, même 15 ans plus tard. Il a entraîné plusieurs générations d'athlètes, a vécu la naissance des médias sociaux et est passé de jeunes universitaires de 18 ans à des professionnels de 30 ans. La philosophie est toujours un gage de succès. Il y a une raison pour laquelle les entraîneurs d'autres sports — Steve Kerr, Lloyd McClendon, Terry Stotts, Erik Spoelstra — ont assisté aux entraînements menés par Carroll pour voir comment il gère ses troupes.

«Je crois que c'est parce que nous l'avons fait fonctionné. Nous l'avons fait fonctionner parce que ça vient tellement de mon coeur. Je me battrais pour ça, contre n'importe quel défi, n'importe quel obstacle ou n'importe quel problème. Ça m'a gardé sur la bonne voie, a confié Carroll. J'ai trouvé que nous avions besoin d'être constants et de démontrer que la façon dont nous nous sentons, la manière dont nous positionnons les choses, peut être un succès parce qu'elle est tellement vraie.»

PLUS:pc