NOUVELLES

Le bénéfice de Pfizer recule avec une baisse des ventes et une hausse des coûts

27/01/2015 01:49 EST | Actualisé 29/03/2015 05:12 EDT

NEW YORK, États-Unis - Le bénéfice de Pfizer a reculé de moitié au quatrième trimestre, ce que la société pharmaceutique a attribué à la concurrence des médicaments génériques et au taux de change défavorable, ainsi qu'à une hausse des dépenses en recherche et des coûts pour les litiges.

Le deuxième plus grand groupe pharmaceutique au monde au chapitre des revenus a vu ses ventes diminuer dans la plupart de son énorme portefeuille de traitements vendus sous ordonnance. Le coup le plus dur a été encaissé par son populaire antidouleur Celebrex, qui doit maintenant affronter la concurrence des médicaments génériques.

Les revenus de Pfizer diminuent depuis un certain temps avec l'expiration de brevets, qui expose ses médicaments à la concurrence de traitements génériques beaucoup moins dispendieux. Cela représente un défi pour le chef de la direction Ian Read, qui cherche à renouer avec la croissance tout en amadouant les investisseurs frustrés.

La société new-yorkaise a malgré tout surpassé les attentes pour son plus récent trimestre, mais ses prévisions pour le bénéfice et les revenus de 2015 sont inférieures à ses résultats de 2014.

Le producteur du Viagra a fait état mardi d'un bénéfice net de 1,23 milliard $ US, ou 19 cents US par action. En comparaison, il avait engrangé un bénéfice de 2,57 milliards $ US, ou 39 cents US, au même trimestre un an plus tôt.

En excluant les éléments non récurrents, le bénéfice ajusté de Pfizer a atteint 3,44 milliards $ US, soit 54 cents US par action. Les analystes misaient en moyenne sur un profit ajusté de 53 cents US par action, selon les prévisions recueillies par FactSet.

Le chiffre d'affaires trimestriel a totalisé 13,12 milliards $ US, une baisse de trois pour cent, mais celui-ci était malgré tout supérieur aux attentes de 12,89 milliards $ US des analystes.

Les ventes de certains traitements récemment approuvés, en particulier pour certains types de cancers, progressent, mais Pfizer doit composer avec la pression de grands investisseurs, qui aimeraient voir grimper le cours de son action. La vente et l'essaimage de grandes parties de l'entreprise ces dernières années — incluant les activités de santé animale, de nutrition et de fabrication de capsules — ont aidé, mais n'ont pas suffi pour satisfaire les détracteurs.

Les ventes totales de médicaments vendus sous ordonnance ont glissé de trois pour cent à 12,08 milliards $ US.

Les ventes des deux médicaments les plus populaires de Pfizer — le Lyrica, pour la fibromyalgie et d'autres douleurs, et les vaccins Prevnar contre la pneumonie et d'autres infections — ont progressé de 10 et 16 pour cent respectivement, chacun produisant plus de 1,3 milliard $ US en ventes au cours du trimestre.

Les ventes des produits de consommation en soins de santé ont gagné un pour cent à 953 millions $ US.

PLUS:pc