NOUVELLES

Au nom de l'honneur, les Shafia ont été capables du pire

27/01/2015 12:34 EST | Actualisé 29/03/2015 05:12 EDT

MONTRÉAL - Pour les Occidentaux que nous sommes, soucieux d'offrir à nos enfants le meilleur de nous-mêmes, comment imaginer que nous pourrions leur enlever la vie dans le seul but de sauver notre honneur. L'honneur, ce sentiment dont on se drape par orgueil dans la grande indifférence du voisinage.

Et pourtant, les Shafia, père, mère et fils, ont fomenté un plan diabolique qu'ils réservaient à leurs trois filles, Zainab, Sahar et Geeti, ainsi qu'à Rona, la première épouse stérile de Mohamed qu'il a fait passer pour une cousine dans le but de la faire entrer au Canada, pays où on interdit la bigamie. Donc, prétextant des vacances en famille, tout le monde se rend aux chutes de Niagara. Au retour, Hamed, le fils, avait prévu qu'on se débarrasserait des quatre femmes, la nuit venue, en poussant leur véhicule dans les eaux des écluses de Kingston Mills.

Le lendemain matin, les trois meurtriers rapportent la disparition des filles au poste de police. Mais leur attitude particulièrement calme met la puce à l'oreille des enquêteurs qui ne mettront pas longtemps à accumuler les preuves de la culpabilité de cette famille définitivement déshonorée par ce quadruple meurtre. «Dans l'ombre des Shafia», ce dimanche, 19h, au Canal D.

Cathy Gauthier rêve d'un rôle dramatique

C'est au tour de la dynamique Cathy de vivre la «Grande Entrevue» menée par le très documenté Stéphan Bureau. Quelque peu anxieuse, l'humoriste n'est pas le genre à se défiler et se prête de bonne grâce au jeu des questions. On découvre alors que la blonde jeune femme était une mignonne petite rouquine du temps de son enfance, à Rouyn-Noranda.

Toute jeune déjà et sans en saisir la portée, elle reprenait à son compte les gags de son oncle Ronald, des histoires qui, parfois, surprenaient ou choquaient les religieuses de l'école. Elle savait que plus tard, elle viendrait à Montréal, ville de tous les dangers selon les craintes de sa mère. Cathy était aussi convaincue qu'elle travaillerait un jour avec Dominique Michel, davantage une icône qu'une idole. Et Dodo explique qu'elle n'a eu pour ainsi dire rien à faire ou si peu pour améliorer la performance de «l'élève» qu'on revoit dans plusieurs extraits de spectacles.

Jean-Thomas Jobin, débordant d'amitié pour Cathy, nous fait découvrir la personne ultra-sensible qui se cache derrière la monologuiste qui aborde avec beaucoup d'aplomb des sujets souvent impitoyables. Au-delà de son habileté à faire rire, elle souhaite ardemment avoir l'occasion de tenir un rôle dramatique car, au-delà de la scène, elle aimerait tâter du métier de comédienne pour lequel elle semble avoir des dispositions. «Les Grandes Entrevues», ce samedi, 20h, à ARTV.

Pour en finir avec 2014

Si la télévision a son traditionnel «Bye Bye» pour clore l'année, le théâtre a sa «Revue et Corrigée», spectacle présenté chaque année au Théâtre du Rideau Vert et transposé, en partie, à TVA, ce dimanche, 21h30. Six comédiens, Suzanne Champagne, Martin Héroux, Benoît Paquette, France Parent, Julie Ringuette et Marc St-Martin se transforment en de multiples personnages parmi ceux qui ont fait l'actualité. Au nombre d'événements qui sont survenus en 2014, les occasions de rire ne manqueront pas.

«Québec Western» du mardi 3 février, 19h30 à Télé-Québec, débute sur le mariage de Yannick et Sylvie, célébré dans le cadre du Festival western de Saint-Tite. Pourquoi les mariages attirent-ils toujours tant de monde? Sans doute parce que le bonheur des mariés est contagieux. Après la cérémonie religieuse tenue dans une église décorée pour la circonstance, on se transporte au saloon où tous les adeptes de country sont bien servis.

Même si les femmes sont toutes différentes les unes des autres, une implacable réalité demeure: recevoir un diagnostic de cancer du sein, c'est recevoir un coup de couteau en plein coeur. «Les belles et la bête» suit neuf femmes dans leurs démarches pour combattre cette maladie de plus en plus envahissante. Certaines optent pour les traitements de la médecine traditionnelle, d'autres préfèrent se tourner vers des thérapies naturelles ou holistiques. Le mercredi 4 février, 20h, à TV5, nous suivons ces femmes dans cette épreuve.

À RADIO-CANADA: prisonnière de son destin, Nathalie (Macha Grenon) songe à faire son testament. Comment les enfants réagiront-ils à la venue de leur père, Jean-Daniel (David Boutin)? Il aura la visite inattendue de Nathalie. L'amie Danielle (Macha Limonchik) résiste toujours à l'insistance de Robin (Jean-Nicolas Verreau) qui insiste pour officialiser leur relation. «Nouvelle Adresse», le lundi 2 février, 21h.

À TVA: François Bellefeuille anime «Juste pour rire XV - Les têtes de turc des Québécois / Les Rejets» et donne la parole à Neev Bensimhon, Louis Champagne, Laurent Paquin, Martin Deschamps, Guillaume Wagner et quelques autres qui se remémorent leurs expériences de victimes, le jeudi 5 février, 20h.

À TÉLÉ-QUÉBEC: en plus de participer à quelques sketchs de «SNL Québec», Véronic DiCaire offrira quelques-unes de ses imitations, ce samedi, 21h, avant d'entreprendre sa tournée qui la mènera en France, en Suisse et en Belgique pour la ramener ensuite au Canada, en juillet.

À ARTV: la minisérie «Ruptures» (Leaving) raconte l'histoire de Julie (Helen McCrory), mi-quarantaine et assistante gérante dans un hôtel spécialisé dans l'organisation des mariages, qui rencontre Aaron (Callum Turner), un nouvel employé de qui elle finit par tomber amoureuse. Mais voilà, comment faire face à la réalité parce que Julie est mariée à Michael (Sean Gallagher), et mère de deux enfants… En trois parties, le lundi 2 février, 22h.

À TV5: les éléphants d'Asie et d'Afrique présentent un certain nombre de différences mais, malheureusement, partagent le même sort: leur population diminue dramatiquement à cause du braconnage et de la destruction de leur habitat. À «Zoom animal: le crépuscule des éléphants», le vendredi 6 février, 19h.

PLUS:pc