NOUVELLES

Les musulmans devront accepter l'humour et la laïcité, selon une journaliste de Charlie Hebdo (VIDÉO)

26/01/2015 05:53 EST | Actualisé 26/01/2015 06:54 EST

Les musulmans qui vivent en France et dans les sociétés occidentales devront accepter le sens de l'humour et se plier à la laïcité s'ils souhaitent véritablement s'intégrer aux sociétés démocratiques au-delà du discours superficiel.

De passage à Montréal, lundi, la journaliste Zineb El-Rhazoui, qui n'était pas en France le 7 janvier dernier lors du massacre de la rédaction de l'hebdomadaire satirique Charlie Hebdo où elle travaille, a livré avec fougue en conférence de presse un plaidoyer en faveur de la laïcité et de la liberté d'expression.

Selon elle, si les musulmans veulent être traités comme tous les autres dans leurs sociétés d'accueil, ils doivent justement s'habituer à être traités comme tous les autres.

La journaliste a fait valoir que la laïcité est la seule voie qui permette à toutes les religions de coexister et que cela n'est possible que dans les démocraties où l'État et la religion sont clairement séparés et où la liberté d'expression est traitée sur le même pied que la liberté de religion.

Mme El-Rhazoui a rappelé que la revue s'était moquée plus souvent des autres religions et des partis politiques français que de l'islam et a ajouté que Charlie Hebdo n'a pas l'intention de s'autocensurer ou de céder à la peur ou aux pressions en ce sens.

Zineb El-Rhazoui a reconnu que tous les employés de Charlie Hebdo savaient qu'ils vivaient sous la menace de représailles depuis la publication de caricatures de Mahomet, mais elle a ajouté que personne n'aurait jamais imaginé une attaque de cette envergure.

Lorsqu'une journaliste lui a demandé comment elle allait, Mme El-Rhazoui n'a pu que répondre qu'elle ne le savait pas, mais qu'elle était vivante.

Elle a dit ne pas avoir mis en doute sa volonté de continuer à travailler à Charlie Hebdo tout en précisant qu'il lui serait impossible de faire quelque reproche que ce soit à quelqu'un qui ne pourrait plus.

La journaliste française devait participer lundi à une soirée de soutien à Charlie Hebdo à Montréal en compagnie de plusieurs artistes et personnages politiques ainsi que de nombreux membres des médias.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Les victimes de Charlie Hebdo