NOUVELLES

Le vétéran défenseur Sergei Gonchar rend de précieux services au Canadien

26/01/2015 06:12 EST | Actualisé 28/03/2015 05:12 EDT

BROSSARD, Qc - Le visage de Sergei Gonchar s'illumine quand on lui fait remarquer que l'échange qui l'a fait passer des Stars de Dallas au Canadien a tout compte fait été une bonne chose pour lui.

Dans son bureau, le directeur général du Canadien, Marc Bergevin, doit également arborer un large sourire.

L'acquisition du vétéran défenseur âgé de 40 ans, le 11 novembre, s'avère être un bon coup jusqu'à maintenant, d'autant que personne ne manque les services de l'attaquant Travis Moen, qu'on a envoyé aux Stars.

En 29 matchs, Gonchar totalise 10 points (1-9), en plus de montrer un différentiel en défense de plus-8.

Pendant ce temps, Moen a amassé six points (1-5) en 24 rencontres, et son différentiel s'établit à moins-2.

«J'ai été capable d'adapter rapidement mon jeu au style de l'équipe, a relevé Gonchar, lundi. Ce qui m'a facilité la tâche, c'est que je connaissais le style que préconise Michel Therrien pour avoir joué sous ses ordres chez les Penguins de Pittsburgh. J'ai donc pu vite établir une bonne cohésion avec mes coéquipiers, tout en continuant de progresser. Je juge que ma production à l'attaque est satisfaisante.»

L'entraîneur du CH a dit que Gonchar mérite le temps d'utilisation en moyenne de 19:29 minutes par match qu'il obtient «en raison de la qualité de son jeu».

«C'est un excellent leader au sein de l'équipe, tant sur la glace qu'à l'extérieur, a affirmé Therrien. Un jeune comme Nathan Beaulieu profite de son expertise. Sergei aime communiquer. Il prend son rôle très au sérieux. C'est tout un atout que de miser sur un vétéran de sa trempe pour une jeune équipe comme la nôtre.»

Admettant que d'affronter d'anciens coéquipiers revêt toujours un cachet particulier, Gonchar a dit retirer une grande satisfaction à aider le jeune Beaulieu, avec lequel il est jumelé en défense.

«À titre de vétéran, ça fait partie de votre tâche, a-t-il soumis. Je me sens investi de la mission d'aider le jeune. Il a un beau potentiel. Il possède un excellent coup de patin et un très bon lancer. La seule chose qui lui manque, c'est de l'expérience. Si je peux partager un peu de la mienne. Je ne fais que redonner au suivant parce qu'à mes débuts dans la Ligue nationale, avec les Capitals de Washington, j'ai profité des enseignements de vétérans comme Peter Bondra, Michal Pivonka et Dmitri Khristich. Ils m'ont aidé à apprendre mon métier. Plus tard, un gars comme Gary Roberts a été un véritable modèle de professionnalisme pour moi, quand j'ai porté les couleurs des Penguins. Par après, un autre joueur Adam Oates, qui était plus âgé, m'a aussi aidé. Je me considère choyé d'avoir pu côtoyer tous ces joueurs.»

Regaillardi par la pause du match des étoiles, Gonchar se sent d'attaque pour le dernier droit de la saison. Il laisse même entendre que ce changement d'air peut contribuer à prolonger sa carrière de quelques saisons, lui qui écoule sa dernière année contractuelle.

«Je ne regarde pas trop loin devant, mais j'ai encore beaucoup de plaisir à jouer. Si la santé me permet de continuer et qu'une équipe veut de moi, alors pourquoi j'arrêterais? Mais avant d'envisager l'avenir, je veux aider l'équipe à connaître une excellente fin de saison.»

PLUS:pc