NOUVELLES

Le président de l'OIRRC encourage les investissements à l'étranger

26/01/2015 10:06 EST | Actualisé 28/03/2015 05:12 EDT

TORONTO - La dégringolade des prix du pétrole met en évidence la nécessiter d'investir à l'échelle internationale, affirme le président et chef de la direction de l'Office d'investissement du Régime de retraite du Canada (OIRRC), Mark Wiseman.

Malgré cela, il a affirmé que l'agence — qui s'occupe des investissements du régime de retraite du Canada — n'envisage pas de réduire sa participation dans l'exploitation des sables bitumineux du Canada. Bien au contraire, il a ajouté que l'OIRRC pouvait même tenter de profiter de la chute des prix pour faire des acquisitions dans l'industrie énergétique canadienne.

Les prix du pétrole ont dégringolé d'un peu moins de la moitié de leur sommet atteint l'an dernier. Le produit se transige présentement à environ 45 $US le baril.

M. Wiseman croit que les organisations canadiennes devraient aussi profiter de l'occasion pour investir à l'étranger pour croître leur rendement. Il a fait remarquer que son agence investissait 70 pour cent de son capital à l'extérieur du Canada, concentrant ses efforts en Chine, en Inde et au Brésil.

«Vous êtes familiers avec le style de Wayne Gretzky — il allait là où la rondelle se dirigeait, pas où elle était. Pour être franc, le Canada doit imiter le style de Gretzky», a déclaré M. Wiseman.

Selon lui, le Canada devrait tirer de sa réputation flatteuse à l'étranger. Il ajoute que l'expérience de sa forte population d'immigrants peut aider les entreprises canadiennes à croître à l'étranger.

«Avoir les compétences et le savoir est un bien précieux dont la valeur ne variera pas en fonction des prix internationaux des matières premières», a soutenu M. Wiseman.

L'Office place l’actif dont le Régime de pensions du Canada n’a pas besoin, à l’heure actuelle, pour verser les prestations de retraite, d’invalidité et de survivant. Il gère plus de 235 milliards $ en actif au nom du Régime de pensions du Canada, qui compte environ 18 millions de cotisants et bénéficiaires.

PLUS:pc