NOUVELLES

Costa Concordia: les procureurs demandent 26 ans de prison pour Schettino

26/01/2015 09:19 EST | Actualisé 28/03/2015 05:12 EDT

ROME - Des procureurs italiens ont réclamé lundi une peine de 26 ans de prison contre Francesco Schettino, le capitaine du paquebot Costa Concordia qui s'est échoué près de l'île du Giglio en 2012, faisant 32 morts.

La procureure Maria Navarro a aussi demandé au tribunal de de nouveau arrêter Schettino et de saisir son passeport et son permis de navigation, pour l'empêcher de fuir. Elle a ajouté que le procès a démontré que Schettino ne se préoccupe que de lui-même.

Schettino est accusé d'homicide involontaire, d'avoir causé le naufrage et d'avoir abandonné le paquebot pendant que plusieurs passagers et membres d'équipage étaient toujours à bord.

Les survivants de la catastrophe ont témoigné d'une évacuation chaotique et mal organisée.

Schettino prétend avoir sauvé des vies en rapprochant le paquebot des rives après qu'il se soit éventré sur des récifs qui n'apparaissaient pas sur ses chartes. Il a reproché aux membres de son équipage d'avoir mal exécuté ou interprété ses ordres, et affirme que des génératrices et des équipements défectueux ont contribué à la catastrophe.

Mme Navarro a profité de ses derniers arguments devant le tribunal pour lancer une attaque en règle contre Schettino, à qui elle reproche d'avoir menti depuis le début, de ne s'être jamais excusé aux victimes et d'avoir survécu sans même se mouiller les pieds.

Elle estime que la peine de 26 ans qu'elle réclame, qui va au-delà de la peine habituelle de 20 ans, n'est pas exagérée, puisque le plus haut tribunal italien a récemment maintenu une peine de 10 ans infligée pour un accident de voiture qui a fait quatre morts.

La réponse des avocats de Schettino sera entendue à compter du 9 février, après quoi la peine sera annoncée.

L'avocat de la défense Donato Laino s'est immédiatement opposé aux demandes de Mme Navarro, affirmant qu'il n'y a aucun danger que son client prenne la fuite.

Cinq autres employés du croisiériste Costa Crociere ont négocié des plaidoyers qui leur ont permis d'éviter la prison.

PLUS:pc