NOUVELLES

Le ministre du Commerce international en Ukraine pour discuter de libre-échange

25/01/2015 12:55 EST | Actualisé 27/03/2015 05:12 EDT

OTTAWA - Le ministre du Commerce international du Canada est arrivé en Ukraine, dimanche, dans un contexte des plus tendus, alors que les combats s'intensifient entre les troupes gouvernementales et les séparatistes prorusses de l'est du pays.

Ed Fast, qui a visité le pays deux fois dans les derniers six mois, discutera de libre-échange avec son homologue ukrainien Aivaras Abromaviius. Dans les deux prochains jours, il annoncera d'autres mesures afin d'aider le pays à «développer son économie», notamment en augmentant la croissance du secteur privé et en créant des emplois.

Le Canada veut ainsi réitérer son appui aux réformes démocratiques et économiques en Ukraine amorcées depuis l'élection du président Petro Porochenko.

Le président ukrainien était d'ailleurs venu au Canada l'automne dernier pour demander, aux côtés du premier ministre Stephen Harper, d'accélérer le processus de négociation pour la conclusion d'un accord.

Les discussions sont toujours en cours, mais le dossier est désormais «en vitesse supérieure», a annoncé M. Fast.

Le gouvernement Harper, qui a versé une aide de 314 millions $ à l'Ukraine, estime que le pays doit renforcer son économie pour tenir tête à l'expansionnisme russe.

À l'heure actuelle, le commerce bilatéral entre le Canada et l'Ukraine est estimé à 322 millions $.

Le gouvernement du Canada dit rechercher des entreprises canadiennes voulant investir dans les secteurs de l'agriculture, de l'aérospatiale, de l'énergie, des mines et de l'éducation.

M. Fast rencontrera aussi les ministres des Finances et de l'Agriculture lors de son périple.

Le ministre a atterri à Kiev un jour après que des bombardements dans la ville portuaire de Marioupol, dans l'est du pays, eurent causé la mort d'au moins 30 personnes. L'Ukraine et les États-Unis ont accusé les insurgés d'être à l'origine de l'attaque. Selon certains médias locaux, ils auraient utilisé des missiles «Grad» à long portée.

Les rebelles prorusses avaient récemment claqué la porte à des négociations de paix organisées par l'Europe. L'Organisation des Nations unies (ONU) a affirmé vendredi que 262 personnes avaient perdu la vie seulement dans les neuf derniers jours.

Le ministre des Affaires étrangères John Baird a condamné le «geste disgracieux» prouvant, selon lui, que la Russie continue d'alimenter le conflit. Il a déploré que Moscou sacrifie des civils afin d'atteindre ses «objectifs illégitimes».

«Nous demandons à la Russie de respecter le cessez-le-feu, d'arrêter d'encourager ces intermédiaires et de permettre à l'Ukraine de retrouver la paix», a-t-il déclaré dans un communiqué.

PLUS:pc