NOUVELLES

La Corée du Nord traite Obama de «loser»

25/01/2015 07:22 EST | Actualisé 25/01/2015 07:23 EST
ASSOCIATED PRESS
In this image taken from video made available on Wednesday, Jan. 1, 2014, North Korean leader Kim Jong Un delivers an annual New Year's Day message in Pyongyang, North Korea. Kim boasted Wednesday that North Korea enters the new year on a surge of strength because of the elimination of "factionalist filth" - a reference to the young leader's once powerful uncle, whose execution last month raised questions about Kim's grip on power. (AP Photo/KRT via AP Video) TV OUT, NORTH KOREA OUT

La Corée du Nord a accusé dimanche Barack Obama d'être un "loser" pour avoir critiqué son régime, jugeant que le président américain était aveuglé par son hostilité envers Pyongyang.

Dans un entretien sur YouTube la semaine dernière, le président américain avait évoqué un possible effondrement du régime nord-coréen.

La Corée du Nord est "la nation la plus isolée, la plus sanctionnée et la plus hermétique de la Terre", avait dit M. Obama. Mais au bout du compte, internet finira "par pénétrer ce pays" et on "verra ce genre de régime s'effondrer".

Un porte-parole du ministère nord-coréen des Affaires étrangères a qualifié ces remarques de "foutaises". "Les récentes observations délirantes d'Obama ne sont que les pauvres grognements d'un loser acculé dans l'affrontement tous azimuts" qui l'oppose à la Corée du Nord, a-t-il dit, cité par l'agence officielle KCNA. "Nous ne pouvons qu'être choqués de constater qu'Obama est si préoccupé par sa répugnance invétérée et son hostilité envers un Etat souverain", a-t-il ajouté.

La Corée du Nord est coutumière de discours grandiloquents sur les Etats-Unis et ses dirigeants. 

Elle a également tenu des propos racistes à l'encontre du président américain. En décembre, elle avait qualifié Barack Obama de "singe" pour avoir encouragé la diffusion d'un film parodiant le leader nord-coréen Kim Jong-Un.

"L'interview qui tue !", une comédie sur un complot fictif de la CIA en vue d'assassiner le numéro un nord-coréen, a fortement déplu à Pyongyang. 

Le studio de cinéma Sony a été victime d'actes de piratage massif. Washington accuse Pyongyang d'être l'instigateur de cette cyberattaque, ce que dément la Corée du Nord.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

La Corée du Nord en photos