NOUVELLES

Des milliers de manifestants anti-islam à Dresde en Allemagne (PHOTOS)

25/01/2015 10:40 EST | Actualisé 25/01/2015 10:40 EST
JOHN MACDOUGALL via Getty Images
Sympathizers of German right-wing populist movement PEGIDA (Patriotic Europeans Against the Islamisation of the Occident) hold banners and German flags as they rally at the Theatre Square in Dresden, eastern Germany on January 25, 2015. Hours before the new rally in Dresden by the Islamophobic movement PEGIDA on Sunday, German Foreign Minister Frank-Walter Steinmeier said the group's anti-Muslim sentiments were harming the nation's image abroad. AFP PHOTO / JOHN MACDOUGALL (Photo credit should read JOHN MACDOUGALL/AFP/Getty Images)

Plusieurs milliers de manifestants anti-islam affluaient dimanche après-midi à Dresde (est de l'Allemagne), pour le premier rassemblement du mouvement Pegida depuis la révélation de menaces d'attentat sur le cortège et la démission de son leader.

"Pour un pays souverain", "Honnêtes gens, soulevez-vous enfin !" ou "Merci Pegida" figuraient sur les pancartes brandies pour cette 13e réunion des "Patriotes européens contre l'islamisation de l'Occident", selon un journaliste de l'AFP sur place.

Né le 20 octobre dernier dans cette ville bourgeoise et conservatrice d'ex-RDA, Pegida s'est réuni chaque lundi soir, par référence aux mouvements spontanés qui avaient précédé la chute du mur de Berlin fin 1989, jusqu'à rassembler un record de 25 000 personnes le 12 janvier.

Mais le mouvement, qui a essaimé dans la plupart des grandes villes allemandes et suscite une vaste mobilisation contre lui, s'est vu interdire toute manifestation lundi dernier en raison d'un risque d'attentat visant son principal leader, Lutz Bachmann.

Deux jours plus tard, M. Bachmann a annoncé sa démission après la publication dans la presse d'une photo le montrant grimé en Adolf Hitler, et la révélation de propos outranciers sur les réfugiés, laissant aux commandes Kathrin Oertel, 37 ans.

"Nous ne sommes pas contre les musulmans qui veulent travailler en Allemagne, nous ne sommes pas des néonazis. Mais ceux qui veulent vivre en Allemagne (...) doivent s'adapter à la réalité du pays", a confié à l'AFP Gabriele Schoenherr, 57 ans.

Le ministre allemand des Affaires étrangères, Frank-Walter Steinmeier, s'est inquiété dimanche de l'impact de Pegida sur l'image de l'Allemagne à l'étranger, dans une interview au quotidien Bild.

Samedi, le président du Conseil central des musulmans (ZMD), Aiman Mazyek, dénonçait sur le site internet de l'hebdomadaire Focus une hausse des attaques islamophobes en Allemagne, évoquant des "insultes" visant souvent les femmes voilées, du "vandalisme" contre les mosquées et des "violences" envers les imams.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Des milliers de manifestants anti-islam à Dresde