NOUVELLES

Super Bowl: les Patriots tentent de dégonfler le «Deflategate»

24/01/2015 06:04 EST | Actualisé 24/01/2015 06:04 EST
Boston Globe via Getty Images
FOXBOROUGH, MA - JANUARY 22: New England Patriots Coach Bill Belichick walks to the podium to speak to the media on January 22, 2015 on issues surrounding under-inflated footballs used during the AFC Championship Game. (Photo by John Tlumacki/The Boston Globe via Getty Images)

L'entraîneur des Patriots de la Nouvelle-Angleterre, Bill Belichick, a présenté samedi les conclusions d'une enquête interne démontrant, selon lui, qu'il n'était en rien responsable du "Deflategate", affaire qui empoisonne la préparation de son équipe pour le Super Bowl.

"Je suis désormais persuadé à 100% que j'ai personnellement et que nous avons en tant qu'équipe suivi chaque règle à la lettre", a indiqué Belichick lors d'une conférence de presse à huit jours du Super Bowl 2015 qui opposera la Nouvelle-Angleterre à Seattle, le tenant du titre.

Le "Deflategate" agite les États-Unis depuis dimanche dernier lorsque la chaîne de télévision ESPN a révélé que les ballons utilisés par les Patriots de la Nouvelle-Angleterre lors de leur large victoire en finale de conférence contre Indianapolis (45-7) étaient sous-gonflés.

La Ligue nationale de football américain (NFL) a ouvert aussitôt une enquête qui a confirmé que les ballons utilisés par les "Pats" en première période étaient effectivement sous-gonflés, sans pour autant donner une explication. L'enquête de la NFL se poursuit.

L'encadrement des "Patriots" croit, lui, avoir trouvé une explication.

Selon Belichick, la différence de pression peut s'expliquer par le changement de pression atmosphérique entre l'endroit où ils ont été contrôlés initialement et où tout était normal, et le terrain.

"Les ballons étaient dans les vestiaires, de l'équipe ou des arbitres, pour le contrôle initiale. Une fois dehors, ils s'adaptent aux conditions climatiques et le pression est alors proche de 11,5", a expliqué l'entraîneur emblématique des "Pats".

Il avait déjà été mis en cause en 2007 dans une autre affaire, le "Spygate" où il était accusé d'avoir fait filmer les entraîneurs d'une équipe adverse durant une rencontre, ce que proscrit la NFL.

Le règlement de la NFL stipule que les ballons doivent être gonflés entre 12,5 et 13,5 pounds, soit entre 879 et 940 g/cm².

"Avant qu'on ne fasse ces expériences, nous ne savions pas ce que c'était possible, cela n'a jamais été un motif d'inquiétude", a-t-il insisté.

Belichick a fait une expérience, en donnant à l'entraînement à ses joueurs, dont son quaterback vedette Tom Brady, des ballons sous-gonflés, sans qu'ils ne s'en rendent compte.

"C'est gênant de penser à tout le temps qu'on consacre à cette histoire, alors qu'il y a devant nous un défi important", a-t-il conclu, agacé.

INOLTRE SU HUFFPOST

Colts d'Indianapolis vs. Patriots Nouvelle-Angleterre 18 janvier 2015