NOUVELLES

Violences contre des possessions d'étrangers en Afrique du Sud: 153 arrestations

23/01/2015 06:05 EST | Actualisé 25/03/2015 05:12 EDT

JOHANNESBOURG, Afrique du Sud - Au moins deux personnes sont mortes et 153 autres ont été arrêtées dans la région de Johannesbourg, en Afrique du Sud, après des jours de violences et de saccage perpétré dans des établissements commerciaux détenus par des étrangers d'origine.

Ces vols dans des commerces de la banlieue de Soweto appartenant à des immigrants éthiopiens et somaliens, entre autres, ne sont pas sans rappeler la vague de violences meurtrières perpétrées contre les étrangers en Afrique du Sud en 2008.

La police hésite cependant à montrer du doigt la xénophobie pour expliquer les violences, affirmant plutôt que des groupes de jeunes, certains vêtus de leur uniforme scolaire, volaient sans discrimination tout ce qu'ils pouvaient.

«Les jeunes qui sont dépendants des drogues (...) profitent de la situation», a déclaré le commissaire de la police provinciale Lesetja Mothiba, par communiqué. «Ils cibles des articles en particulier dans les commerces», dont de l'argent et des cigarettes.

Les violences se sont déclenchées lundi, lorsqu'un commerçant étranger a tiré sur un jeune de 14 ans, à Soweto, qui se préparait apparemment à commettre un vol, selon l'Association de la presse sud-africaine. Un autre homme — un immigrant selon certaines informations — aurait été tué au cours des jours de violences.

Vendredi, les policiers surveillaient la région pendant que des commerçants d'origine éthiopienne, somalienne et pakistanaise vidaient la marchandise de leurs magasins pour la placer dans des camions et quitter Soweto, escortés par des agents.

Des renforts ont été envoyés dans le secteur, mais certaines images vidéo montrent la police qui reste sans rien faire pendant que des voleurs sortent d'édifices pillés.

Un policier a été accusé d'avoir participé à un vol. L'agent, qui a été filmé, sera formellement accusé.

Le président Jacob Zuma, qui participe au Forum économique mondial à Davos, en Suisse, a demandé aux forces de l'ordre du pays de rétablir la paix, selon son bureau.

En 2008, des commerces détenus par des immigrants avaient été attaqués en Afrique du Sud, déclenchant une vague de violence ayant fait 62 morts. L'Afrique du Sud présente un haut taux de chômage et de fortes inéquités économiques, des facteurs qui créent du ressentiment envers les étrangers, accusés par certains de voler des occasions d'affaires aux Sud-Africains.

PLUS:pc