NOUVELLES

Le milliardaire ontarien Michael G. DeGroote, Vito Rizzuto et des casinos dans les Caraïbes (VIDÉO)

23/01/2015 03:44 EST | Actualisé 23/01/2015 07:06 EST

Une histoire digne d'Hollywood : l'homme d'affaires Michael G. DeGroote, décoré de l'Ordre du Canada, se bat en cour contre des entrepreneurs ontariens, qui affirment avoir été menacés par le défunt Vito Rizzuto dans une affaire de casinos en Jamaïque et en République dominicaine, révèle une enquête de la CBC et du Globe and Mail.

L'affaire commence en décembre 2010, lorsque M. DeGroote, un magnat de Hamilton où les écoles d'affaires et de médecine portent son nom en raison de ses dons, accepte d'investir 5 millions de dollars US dans un projet des frères Antonio et Francisco Carbone.

Les deux entrepreneurs de Vaughan, au nord de Toronto, veulent lancer une chaîne de maisons de jeux dans les Caraïbes.

Les affaires vont bien et M. DeGroote accepte d'investir davantage, si bien qu'en 2012, les investissements du milliardaire de 81 ans dans la compagnie Dream Group totalisent 111,9 millions US.

Mais en mai de cette année-là, allègue M. DeGroote dans une poursuite contre les frères Carbone, ces derniers auraient stoppé leurs remboursements.

Selon l'enquête de la CBC et du Globe and Mail, ce n'était pas la première fois que les frères Carbone étaient poursuivis pour fraude. En 2009, des banques les avaient poursuivis au sujet de prêts non payés relativement à des entreprises de peinture de maisons et d'importation de cigares.

Les deux frères avaient aussi été condamnés à 60 jours de prison, après avoir plaidé coupables en 2011 à des accusations de possession illégale d'une arme à feu.

Selon la CBC et le Globe and Mail, ils auraient aussi été impliqués dans un réseau de paris lié au crime organisé, ce que nient ces derniers.

infographie michael degroote

Le parrain

L'ancien parrain de la mafia de Montréal, le défunt Vito Rizzuto, entre dans l'histoire en 2013.

Il est photographié cet été-là dans un casino des frères Carbone à Punta Cana, en République dominicaine, en compagnie d'un homme de main, Alexander Visser, qui avait été en contact auparavant avec M. DeGroote.

En novembre 2013, Antonio Carbone dit avoir reçu un coup de fil, le sommant de se présenter à une rencontre avec Vito Rizzuto dans un restaurant de Toronto.

« Vito Rizzuto m'a dit de laisser tomber ou... »

— Antonio Carbone, entrepreneur

Vito Rizzuto est mort quelques semaines plus tard du cancer du poumon.

L'avocat de M. DeGroote dit que son client « n'a jamais rencontré ou parlé à Vito Rizzuto et n'a jamais eu de liens avec lui ». Rien n'indique non plus qu'il était au courant des antécédents des frères Carbone. M. DeGroote affirme aussi qu'il n'a rien à voir avec le crime organisé dans ses affaires.

De leur côté, les frères Carbone ont déposé une contrepoursuite contre le milliardaire, l'accusant d'avoir comploté pour faire échouer leur projet.

Le reportage complet de l'émission The Fifth Estate sera diffusé vendredi soir à 21 h sur les ondes de CBC.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Les funérailles de Vito Rizzuto