NOUVELLES

Les prorusses annoncent une nouvelle offensive contre les troupes ukrainiennes

23/01/2015 03:41 EST | Actualisé 25/03/2015 05:12 EDT

DONETSK, Ukraine - Les rebelles prorusses dans l'est de l'Ukraine ont affirmé vendredi écarter un accord de paix signé en septembre et annoncé une nouvelle offensive sur plusieurs fronts contre les troupes gouvernementales, chamboulant les récentes tentatives européennes de négocier une issue au conflit.

Le principal leader séparatiste de la région de Donetsk, Alexander Zakharchenko, a annoncé que les combattants rebelles avaient lancé une nouvelle offensive pour prévenir une attaque ukrainienne. Ils veulent repousser les troupes gouvernementales aux frontières de la région de Donetsk et probablement plus loin.

Il a aussi déclaré que les insurgés ne prendraient pas part à de nouveaux pourparlers de paix. Un autre rebelle est allé plus loin en affirmant qu'ils ne se conformeraient pas à l'accord signé en septembre.

Cet accord de paix envisageait un cessez-le-feu et le retrait des armes lourdes de la ligne de partage dans l'est de l'Ukraine. Il a toutefois été violé à répétition par les deux côtés, et les tirs d'artillerie lourde et de roquettes ont fait plusieurs morts dans les dernières semaines. L'ONU a d'ailleurs augmenté son évaluation des morts faits par le conflit depuis avril dernier à 5100.

Des envoyés spéciaux de la Russie, de l'Ukraine, de la France et de l'Allemagne se sont entretenus cette semaine pour rétablir la ligne de partage, mais les combats se sont poursuivis.

Alexander Zakharchenko a affirmé que les rebelles progressaient dans trois directions de la région de Donetsk et dans deux directions dans la région de Louhansk.

«Nous allons les frapper jusqu'à ce qu'on atteigne la frontière de la région de Donetsk, et si je vois un risque pour Donetsk venant d'une autre ville, je détruirai cette menace d'où elle vient», a-t-il dit.

Un haut responsable de l'OTAN a confirmé que les rebelles poussaient l'offensive vers l'ouest et qu'ils recevaient du renfort. Selon les forces aériennes américaines, de l'équipement de défense aérienne et de guerre électronique a été détecté dans l'est de l'Ukraine. Par le passé, ce type d'équipement coïncidait avec une incursion des troupes russes en Ukraine.

L'insurrection prorusse a enflammé la région en avril, après l'annexion de la péninsule de la Crimée à la Russie. La communauté internationale croit que la Russie est derrière les troupes rebelles, ce que le pays a toujours nié.

Au Forum économique mondial à Davos, un adjoint du premier ministre russe a juré que la Russie ne se laisserait pas intimider par les sanctions économiques imposées par les pays occidentaux pour son implication en Ukraine. Igor Chouvalov a affirmé que le Kremlin considérait que les sanctions de l'Union européenne et de l'Occident visaient à renverser le régime du président russe Vladimir Poutine.

«Quand un Russe ressent de la pression de l'étranger, il n'abandonne jamais son chef, a déclaré M. Chouvalov vendredi. Nous survivrons à toutes les épreuves dans le pays. Nous mangerons moins, utiliserons moins d'électricité.»

PLUS:pc