NOUVELLES

Le recul de la production de papier journal devrait se poursuivre en 2015

23/01/2015 04:49 EST | Actualisé 25/03/2015 05:12 EDT

MONTRÉAL - Les fabricants nord-américains de papier journal continueront de réduire leur production et de supprimer des emplois en 2015, surtout en complétant des coupes annoncées l'an dernier, indiquent des observateurs et des responsables du secteur.

Après la réduction d'environ 350 000 tonnes cette année, la capacité aura été réduite de près de 700 000 tonnes au Canada par rapport au début de 2014, et d'environ 550 000 tonnes aux États-Unis.

Un analyste oeuvrant pour le fournisseur d'information à l'industrie forestière RISI a dit ne pas entrevoir des coupes additionnelles importantes en 2015 au-delà de ce qui avait été déjà annoncé.

Selon Derek Mahlburg, à moins que la demande soit largement inférieure aux attentes et ne montre aucun signe d'amélioration, et que le déclin des exportations soit encore plus important que celui de 15 pour cent attendu, «le besoin de réduction de capacité pourrait ne pas être nécessaire pour la plupart de 2015».

Aux prises avec la glissade des prix du papier journal, Kruger et Produits forestiers Résolu (TSX:RFP) ont été les entreprises les plus agressives dans la réduction de la capacité au Canada, baissant la production dans plusieurs usines au Québec et en Ontario à la fin de 2014.

Résolu stoppera aussi deux machines à Clermont, dans la région de Charlevoix, plus tard ce mois-ci, ce qui correspond à une production d'environ 255 000 tonnes. Dans l'ensemble, cela entraînera la perte de 300 emplois dans les usines de Résolu à Clermont, Baie-Comeau, sur la Côte-Nord, et Iroquois Falls, en Ontario.

Kruger a coupé 100 emplois et réduit sa capacité de 100 000 tonnes à la fin de 2014 après avoir fermé une machine à son usine Brompton de Sherbrooke, en Estrie.

Paul Quinn, de RBC Marchés des capitaux, dit s'attendre à ce que la demande en recul amène davantage de conversions de machines pour produire autre chose que le papier journal, bien qu'un dollar canadien plus faible puisse avoir permis de gagner un peu de temps.

La demande nord-américaine de papier journal a glissé de neuf pour cent, à 6,5 millions de tonnes en 2014, marquant une 15e année consécutive de déclin, a indiqué le Conseil des produits des pâtes et papiers (PPPC), qui représente les producteurs nord-américains de papier journal.

Le déclin s'est accéléré à la fin de l'année dernière, chutant de 11,9 pour cent en décembre. La demande au Canada a glissé de 4,5 pour cent l'an dernier, alors qu'elle était en baisse de dix pour cent aux États-Unis.

La demande devrait chuter à environ 6,1 millions de tonnes cette année, alors que les lecteurs de journaux continuent de migrer vers les médias numériques.

Les producteurs nord-américains ont tenté de compenser la faiblesse intérieure en augmentant les exportations, qui comptent désormais pour environ un tiers des livraisons.

Après avoir crû de 32 pour cent en 2013, les livraisons outre-mer ont glissé de près de sept pour cent l'an dernier, et devraient décliner d'un autre 15 pour cent en 2015.

Les exportations ont été touchées par une demande moindre dans les deux marchés les plus importants — avec des réductions de 23 pour cent en Asie (mis à part le Japon) et de 4,1 pour cent en Amérique latine.

Par ailleurs, les producteurs en Amérique du Nord, en Europe, en Corée et en Chine luttent pour des parts de marché en Inde, où la demande croît en raison de l'arrivée de nouveaux journaux, particulièrement des publications dans des langues autres que l'anglais, et de produits additionnels hors des marchés traditionnels, a indiqué la vice-présidente du PPPC, Martine Hamel.

«En fait, tout le monde se tourne vers l'Inde, ce qui en fait un marché à très forte concurrence», a-t-elle souligné.

PLUS:pc