NOUVELLES

Le ministre des Finances ne se mêlera pas des décisions des banques sur les taux

23/01/2015 02:49 EST | Actualisé 25/03/2015 05:12 EDT

OTTAWA - Le ministre fédéral des Finances, Joe Oliver, n'a pas l'intention de forcer les banques canadiennes à baisser leurs taux d'intérêt tel que la Banque du Canada vient de le faire.

La banque centrale a annoncé mercredi le recul inattendu de son taux directeur à 0,75 pour cent, en réaction à la chute du prix du pétrole brut.

Des experts économiques ont estimé que les emprunteurs ne devraient pas s'attendre à ce que les grandes banques fassent automatiquement de même.

Pour sa part, M. Oliver soutient qu'il n'interférera pas dans les prises de décisions internes des banques commerciales et dans leurs activités quotidiennes.

Il ne prévoit pas non plus introduire de nouvelles règles pour les hypothèques résidentielles.

Cette approche du ministre Oliver diffère de celle de son prédécesseur, Jim Flaherty, qui avait téléphoné à la Banque de Montréal en 2013, pour lui dire qu'il désapprouvait sa décision d'offrir un taux d'intérêt spécialement bas.

PLUS:pc