NOUVELLES

Harper envisage mettre l'accent sur le secteur manufacturier dans son budget

23/01/2015 11:49 EST | Actualisé 25/03/2015 05:12 EDT

OTTAWA - Le gouvernement conservateur envisage de mettre fortement l'accent sur le secteur manufacturier dans son prochain budget, le tout dans sa stratégie visant à favoriser l'Ontario et séduire ses électeurs.

Le premier ministre Stephen Harper a fait face à de dures critiques des partis d'opposition qui l'accusaient d'avoir ignoré le centre industriel du pays en faveur du secteur de l'énergie dans sa province d'origine, l'Alberta.

Par exemple, le chef libéral Justin Trudeau a rappelé, lors d'un discours à son caucus à London en Ontario plus tôt cette semaine, que pendant que M. Harper ne se préoccupait pas des emplois manufacturiers en disparition, son ministre des Finances disait aux Ontariens qu'ils n'avaient qu'eux-mêmes à blâmer.

M. Harper et ses ministres ont récemment concentré une bonne partie de leur énergie dans la province, où les entreprises manufacturières et les exportateurs peuvent profiter du dollar canadien en baisse.

La ministre des Transports, Lisa Raitt, et la première ministre de l'Ontario, Kathleen Wynne, ont récemment annoncé 100 millions $ en financement conjoint pour le fabricant de pièces automobiles Linamar à Guelph, en Ontario.

Le premier ministre canadien a aussi finalement accepté de rencontrer Mme Wynne plus tôt ce mois-ci, la première fois en plus d'un an.

«L'industrie pétrolière est loin d'être toute l'économie canadienne», a déclaré M. Harper lors d'un événement jeudi à St. Catharines, en Ontario, alors qu'il a discuté de l'impact du prix du pétrole en baisse.

Et le ministre de l'Industrie, James Moore, a récemment déclaré sur les ondes de CBC News que bien que le gouvernement ait beaucoup fait pour favoriser le développement des pipelines de pétrole, il revient aux entreprises impliquées de concrétiser ces projets.

Il s'agit d'un ton fort différent de celui qu'a adopté M. Harper peu après avoir pris le pouvoir, alors qu'il déclarait à un public britannique que le Canada était une «superpuissance énergétique» et que le développement des sables bitumineux était l'équivalent de la construction de la Grande Muraille de Chine ou des pyramides.

M. Harper a spécifiquement fait référence au secteur manufacturier cette semaine, lorsqu'il a écarté la suggestion que son gouvernement devrait réajuster son plan économique.

PLUS:pc