NOUVELLES

GMF: Gaétan Barrette scandalisé par l'attitude de certains médecins

23/01/2015 04:18 EST | Actualisé 25/03/2015 05:12 EDT

QUÉBEC - Le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, se dit «scandalisé» par l'attitude et le rendement fourni par certains médecins oeuvrant dans les Groupes de médecine familiale (GMF).

M. Barrette a réagi avec virulence vendredi à un reportage de Radio-Canada portant sur le quart des 259 GMF répartis sur le territoire qui prétendent être incapables de respecter les cibles imposées par Québec sur le nombre de patients et les heures d'ouverture.

Loin d'être ému, le ministre s'en est pris aux médecins qui choisissent d'alléger leur pratique au nom de leur qualité de vie.

«J'ai vu trois médecins avoir la candeur de dire à la population: ''nous, on choisit notre qualité de vie plutôt que le service aux patients et non seulement on choisit ça, mais on vous demande de nous payer pareil'', Heille!», a fulminé M. Barrette.

«On ne peut pas prendre la population en otage en disant moi, je me choisis, j'ai beau avoir un contrat avec la population, payez-moi quand même sinon j'arrête de donner des services», a-t-il ajouté.

Le gouvernement ne demande pas aux médecins de travailler comme des forçats, mais d'adapter leur pratique aux besoins de la population, a fait valoir le ministre.

«Si les médecins adaptaient leur pratique de la façon moderne, il n'y aurait pas d'attente. Moderne, ça veut dire changer la façon de donner des rendez-vous et ça veut dire d'être disponible à temps plein», a-t-il dit.

Depuis l'automne dernier, le gouvernement a imposé des pénalités financières à 24 GMF et neuf sont menacés de perdre leur accréditation parce qu'ils ne respectent pas les cibles.

Aux yeux du ministre, ces barèmes sont plus que raisonnables et ne justifient nullement une levée de boucliers.

«Les cibles qui sont en place sont des cibles extraordinairement raisonnables qui sont utilisées ailleurs au Canada. Nos cibles sont inférieures à celles de l'Ontario, inférieures à celles de l'Atlantique. On est des Martiens au Québec?», a-t-il soulevé.

PLUS:pc