NOUVELLES

Déneigement: le Plateau-Mont-Royal attendra la prochaine tempête (TWITTER)

23/01/2015 06:22 EST | Actualisé 23/01/2015 06:22 EST
Radio-Canada

La neige, désormais glacée, s'entasse dans les rues et les avenues du Plateau-Mont-Royal, et tant les résidents que les visiteurs doivent s'en accommoder, car elle ne sera pas enlevée de sitôt.

Pour des considérations d'ordre budgétaire, le maire de l'arrondissement, Luc Ferrandez, a décidé de laisser les rues ainsi encombrées. Pas de gaieté de coeur : M. Ferrandez affirme que s'il faut blâmer quelqu'un pour cette situation, c'est le maire de Montréal, Denis Coderre.

« Le maire a coupé le budget du déneigement du Plateau-Mont-Royal plus que dans n'importe quel autre arrondissement. C'est strictement l'argent [qui explique pourquoi on ne déneige pas]. Et, s'il y a des citoyens qui disent ce n'est pas idéal devant chez nous, je suis d'accord avec eux. » — Le maire de l'arrondissement du Plateau-Mont-Royal, Luc Ferrandez

Luc Ferrandez sait que des dix-neuf arrondissements que compte Montréal, le sien est le seul, actuellement, à ne pas procéder au retrait de la neige.

Pas de déneigement sur le Plateau

Pour expliquer cet état des choses, il affirme que la situation financière de son arrondissement est particulièrement difficile. « Nous, on fait face à 2,8 millions de dollars de contraintes que les autres arrondissements n'ont pas au complet, ou seulement en partie et parfois pas du tout, dit-il. Donc, le maire doit se répondre à lui-même. »

Mercredi, le maire de Montréal, Denis Coderre, avait expliqué qu'il entendait mettre de l'ordre dans la façon dont le déneigement s'effectuait à Montréal.

« On ne peut plus travailler juste en vase clos. Respecter la spécificité d'une région, ou d'un arrondissement, ça ne veut pas dire de les laisser faire tout ce qu'ils veulent. Comment le citoyen sera-t-il le mieux servi? » — Le maire Denis Coderre

Le maire Coderre affirme qu'il n'est pas normal qu'il y ait 19 politiques de déneigement différentes sur l'île de Montréal, bien qu'il avoue que le plan commun devra pouvoir s'adapter aux particularités de chacun.

« Actuellement, c'est arrondissement par arrondissement. Ça n'enlève pas la volonté d'agir, mais la main gauche ne sait pas ce que la main droite fait », critique Denis Coderre.

Une question de sécurité

Le maire du Plateau-Mont-Royal, Luc Ferrandez, estime que l'ensemble du territoire de l'arrondissement demeure sécuritaire en dépit de la neige et de la glace qui obstruent la chaussée et les trottoirs. Mais des résidents sont en désaccord avec lui. C'est sûr que c'est rendu dangereux de circuler », a affirmé une piétonne mécontente, jeudi.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter