NOUVELLES

Ukraine: les combats sont plus violents que jamais, selon l'OTAN

22/01/2015 08:27 EST | Actualisé 24/03/2015 05:12 EDT

DONETSK, Russie - Certains des combats dans l'est de l'Ukraine sont plus violents que jamais, a prévenu jeudi l'OTAN, et les systèmes d'armements qui sont déployés dans la région ont auparavant précédé l'incursion de troupes russes.

«La violence s'est intensifiée et elle a changé de caractère en Ukraine», a dit le général américain Philip Breedlove, qui est le commandant en chef de l'OTAN en Europe.

Il a ajouté que les combats sont maintenant aussi violents qu'ils l'étaient avant la trêve du 5 septembre, «et parfois même encore plus».

Le général Breedlove a dit aux journalistes être incapable de confirmer que 9000 soldats russes sont entrés en Ukraine, comme le prétendent les dirigeants du pays.

«(Mais) nous constatons que les forces appuyées par la Russie ont une capacité renouvelée à faire pression sur les forces ukrainiennes, et en plusieurs endroits elles ont déplacé la ligne de contact vers l'ouest», a-t-il dit.

Il a refusé de préciser quels systèmes sont déployés en Ukraine, et s'ils incluent le système sol-air Buk qui aurait abattu un avion de ligne malaisien le 17 juillet, faisant 298 morts. Mais lors de deux occasions précédentes, a dit le général Breedlove, le déploiement de tels systèmes a été suivi par l'incursion de troupes russes.

«Nous voyons le même type d'équipement, etc., aujourd'hui dans l'est de l'Ukraine», a-t-il dit.

Il a ensuite révélé que l'OTAN entend renouer ses contacts avec le chef d'état-major russe, le général Valéri Gerasimov. Ces contacts sont interrompus depuis que la Russie a annexé la Crimée, en mars.

Par ailleurs, au moins 13 personnes ont été tuées dans l'est de l'Ukraine, jeudi, quand un autocar a été frappé par un obus de mortier dans le bastion rebelle de Donetsk.

On ne sait pas qui est responsable de cette attaque, mais des résidants en colère ont battu un soldat amené sur place par les rebelles.

Ce n'est pas la première fois que des secteurs résidentiels sont bombardés lors d'échanges de tirs d'artillerie entre les deux camps, mais le bus touché jeudi se trouvait loin des lignes de front, dans le secteur central de Lénine.

Une agence de presse séparatiste affirme que l'obus provenait d'un lanceur portatif de 82 millimètres, ce qui pourrait vouloir dire qu'il avait été tiré depuis les secteurs contrôlés par les rebelles.

Le ministre ukrainien de la Défense a dit croire que l'obus avait été tiré depuis un secteur résidentiel de Donetsk. Il a rappelé que l'autocar a été frappé à une quinzaine de kilomètres de la position gouvernementale la plus rapprochée.

Dix soldats ukrainiens ont été tués au cours des 24 dernières heures, dont six lors de combats pour le contrôle des ruines de l'aéroport de Donetsk.

Seize soldats ont aussi été capturés, dont celui qui a été présenté à la foule en colère par les rebelles.

PLUS:pc