NOUVELLES

Stephen Harper minimise l'importance de la baisse du taux d'intérêt directeur

22/01/2015 02:52 EST | Actualisé 24/03/2015 05:12 EDT

ST. CATHARINES, Ont. - Le premier ministre Stephen Harper minimise l'importance de la baisse surprise du taux d'intérêt de la Banque du Canada, affirmant que le gouvernement s'en tient à son plan de mettre en oeuvre des baisses d'impôt et d'équilibrer son budget.

M. Harper a fait ces remarques jeudi lors d'une visite dans une entreprise de cadres faits sur mesure, où il a annoncé des améliorations au programme de financement des petites entreprises du Canada.

Mercredi, la Banque du Canada a secoué le monde politique et financier quand elle a annoncé une baisse d'un quart de point de pourcentage de son taux d'intérêt directeur.

La banque centrale a lié cette décision à la baisse du prix du pétrole, ce qui, croit-elle, va «avoir un impact significatif sur l'économie canadienne».

Les chefs de l'opposition à Ottawa ont sauté sur l'occasion pour déclarer que le gouvernement conservateur avait bousillé sa politique économique, particulièrement en mettant de côté des milliards de dollars pour des mesures comme le fractionnement du revenu pour les familles avec enfants.

M. Harper a mis l'accent sur le fait que l'économie est encore appelée croître, même si cela se fera plus lentement que prévu. La Banque du Canada a prédit que la croissance allait ralentir à 1,5 pour cent dans la première moitié de l'année, pour ensuite reprendre de la vitesse graduellement.

Il a écarté la suggestion selon laquelle le gouvernement pourrait modifier sa trajectoire en raison du prix du pétrole, et s'est dit déterminé à équilibrer le budget.

«Garder les impôts bas et avoir de saines finances publiques — voilà la formule qui a fait de l'économie canadienne l'une des plus stables et solides au monde», a dit M. Harper.

«C'est la formule qui nous a donné 1,2 million de nouveaux emplois nets à un moment d'instabilité incroyable. Alors nous allons poursuivre dans cette voie.»

Le premier ministre Stephen Harper a aussi annoncé, jeudi, que la majorité des entreprises dont le chiffre d'affaires annuel brut est de 10 millions $ ou moins seraient dorénavant admissibles au Programme de financement des petites entreprises du Canada. Le programme était jusque-là réservé aux entreprises au chiffre d'affaires annuel de 5 millions $ et moins.

Ce changement permettra à davantage d'entreprises d'emprunter de l'argent pour l'achat de terrains ou d'édifices, ou pour des rénovations. Les entreprises admissibles pourront emprunter jusqu'à 500 000 $ chacune.

Il a précisé que le programme, qui vise à aider au lancement de nouvelles entreprises et à la croissance d'entreprises existantes, favoriserait la création d'emplois.

M. Harper et les autres chefs fédéraux ont passé beaucoup de temps récemment dans le sud-ouest de l'Ontario, une région qui sera cruciale pour déterminer quel parti formera le prochain gouvernement.

PLUS:pc