NOUVELLES

La C.-B. veut attirer les travailleurs largués par la crise du pétrole

22/01/2015 10:24 EST | Actualisé 24/03/2015 05:12 EDT

VICTORIA - La première ministre de la Colombie-Britannique, Christy Clark, dit aux employés mis au chômage à cause de la crise du prix du pétrole que la province a besoin de travailleurs qualifiés.

Devant des délégués à la convention annuelle de l'association des camionneurs forestiers, jeudi, Mme Clark a admis que les gouvernements et les entreprises du monde entier étaient inquiets de la chute du prix du pétrole.

Elle a toutefois ajouté que cette baisse n'allait pas changer les objectifs de construction d'usines de gaz naturel liquéfié dans la province, et que la faiblesse des marchés du pétrole pourrait ramener les travailleurs qualifiés dans sa province.

La Colombie-Britannique a besoin de travailleurs dans les domaines forestier, minier et de la construction, ainsi que pour ses usines de gaz naturel, a-t-elle affirmé.

Beaucoup de travailleurs des sables bitumineux originaires de la Colombie-Britannique se retrouveront sans emploi, soutient Mme Clark. Son message pour eux est de «rentrer à la maison».

La chute du prix du pétrole de 50 pour cent depuis l'été dernier met de la pression sur les compagnies pétrolières, qui prévoient effectuer des mises à pied en Alberta.

La première ministre pense même installer des publicités à l'aéroport de Fort McMurray, la capitale des sables bitumineux en Alberta, pour inciter les anciens résidants de la Colombie-Britannique à y revenir pour trouver un emploi.

PLUS:pc