POLITIQUE

Hausse de l'appui à la charte: Drainville n'est pas surpris (VIDÉO)

21/01/2015 11:06 EST | Actualisé 21/01/2015 11:06 EST

SAINT-JEAN-SUR-RICHELIEU - Bernard Drainville affirme qu'il n'est «pas surpris» de la hausse importante de l'appui à la charte de la laïcité.

Un sondage SOM-Cogeco Nouvelles publié mercredi affirme que 59% des Québécois sont désormais en faveur de la charte de la laïcité. L'appui grimpe à 68% après répartition des indécis.

Avant le déclenchement des élections par le gouvernement Marois, l'appui à la charte se chiffrait à 51%.

«Je ne suis pas surpris. Une majorité des Québécois veulent que ça se règle cette histoire-là. Ils sentent qu'on est actuellement dans une espèce de vide où il n'y a pas de règles», a dit Bernard Drainville mercredi matin, à l'entrée du caucus présessionnel de son parti à Saint-Jean-sur-Richelieu.

Le «père de la charte» dans le gouvernement Marois, Bernard Drainville a présenté une version amendée de son projet de loi la semaine dernière. Il propose désormais une clause «grand-père» qui soustrait les employés actuels à l'interdiction de porter des signes religieux. Les cégeps, universités et municipalités seraient également exclus du champ d'application de cette charte 2.0.

Son adversaire dans la course à la direction du PQ, Alexandre Cloutier, a plutôt plaidé pour un terrain d'entente mercredi matin. Lui-même souhaite que la charte s'applique uniquement aux personnes en position d'autorité. Alexandre Cloutier rejette également l'idée d'une clause grand-père.

«Écoutez, on ne s'obstinera pas pour savoir si on ajoute les profs ou non et si ça prend la clause grand-père, dit-il. Je suis convaincu qu'on est capables de s'asseoir tout le monde ensemble et de trouver le bon consensus.»

Le chef intérimaire du PQ, Stéphane Bédard, a d'ailleurs affirmé mercredi que son parti dévoilera mercredi sa nouvelle sur la question de la laïcité.

INOLTRE SU HUFFPOST

Chefferie du PQ: leurs positions sur la charte et la souveraineté