NOUVELLES

Bute souffre d'une déchirure musculaire au dos; n'a pas repris l'entraînement

21/01/2015 04:17 EST | Actualisé 23/03/2015 05:12 EDT

MONTRÉAL - C'est finalement une déchirure musculaire au dos qui a mis K.-O. le boxeur Lucian Bute pendant son dernier camp d'entraînement aux Philippines.

C'est ce qu'a précisé le Montréalais d'origine roumaine en fin d'après-midi mercredi, au cours d'une conférence de presse au cours de laquelle il a aussi confirmé son association avec son nouveau gérant Al Haymon, qui gère également la carrière d'Adonis Stevenson.

Bute (31-2-0, 24 K.-O.) subit des traitements depuis décembre dernier et n'a pas encore repris l'entraînement complet, ce qu'il souhaite faire en février ou en mars. Pas question pour lui d'annoncer une date de retour immédiatement, afin «de ne pas avoir à me retirer d'un gala de nouveau si je juge que je ne suis pas prêt».

Le boxeur de 34 ans a signé un contrat de «plusieurs années» avec Haymon. Bute souhaite revenir au sommet, mais il ne sait pas s'il sera en mesure de le faire.

«Depuis le début de ma carrière, j'ai été mon propre gérant. Ça a très bien été au début, mais je dirais que depuis trois ans — depuis la défaite contre Carl Froch — ça a été plus difficile, a admis Bute. Il y avait beaucoup de pression sur mes épaules. Pour le reste de ma carrière, j'ai besoin d'un agent pour me représenter, pour négocier mes combats.

«Est-ce qu'il me reste un, deux, trois ou cinq combats? Je ne le sais pas. J'aimerais en livrer plus et je veux mettre toute mon énergie à l'entraînement dans le gymnase, sur la boxe. S'il reste encore quelque chose à prouver, je veux que toute mon énergie soit consacrée à cela. Je vais aller jusqu'au bout de mes limites. Je voudrais avoir la chance de livrer un autre combat de championnat, mais je vais y aller une étape à la fois.»

Ce retour pourrait également s'effectuer chez les 168 livres au lieu des 175, poids auquel il a livré ses derniers combats.

Si la fin du printemps a été évoquée pour son retour sur le ring, Bute n'a pas voulu se mouiller. Il souhaite se concentrer uniquement sur l'aspect sportif de son métier et il estime qu'avec sa nouvelle équipe en place — il s'est associé à l'entraîneur Freddie Roach l'été dernier —, c'est ce qu'il pourra faire.

Toujours avec InterBox

InterBox continuera d'assurer la promotion de la carrière de Bute, mais organisera maintenant ses futurs combats avec son nouveau gérant, qui est personnellement impliqué dans la relance de la boxe sur la chaîne généraliste américaine NBC, ce que Jean Bédard, président d'InterBox, voit d'un bon oeil.

«Je comprends mieux ce qui est en train de se dessiner, a expliqué Bédard quand on lui a fait valoir que les deux autres promoteurs montréalais, Groupe Yvon Michel et Eye of the Tiger Management, semblent éprouver de la difficulté à organiser des combats impliquant des boxeur de l'écurie Haymon. Chez InterBox, on veut organiser des gros combats, point. On ne vit pas de ça et si on n'en fait pas, c'est correct. De la façon dont je vois ça, c'est que j'ai un boxeur avec qui je suis associé depuis plus de 10 ans et il nous apporte à la table un intervenant qui a beaucoup de pouvoir.

«On a déjà travaillé avec eux et si on a à le faire de nouveau, ce sera très facile. Ce n'est pas négatif du tout.»

Est-ce que cette association avec Haymon signifie que Bute ne boxera plus à Montréal? Bédard ne le croit pas.

«La logique veut que ces combats soient présentés à Montréal. (Haymon) est un homme d'affaires. Il va apporter des dates de télévision (...) mais la meilleure place pour faire boxer un boxeur, c'est où se trouve son bassin de partisans. Il doit monter des 'shows' (Haymon doit mettre sur pied une vingtaine de galas pour NBC et ses réseaux affiliés au cours de la prochaine année). S'il n'a pas à se casser la tête parce qu'il a un promoteur qui peut organiser un gala avec un bon boxeur connu... On est ouvert à tout. Ça nous donne de bonnes options.»

Il n'est toutefois pas fermé à l'idée d'exporter son boxeur.

«Chaque projet est différent, souligne-t-il. Ce sera à moi de dire si tel ou tel projet n'a pas d'allure.»

Bute ne s'est pas battu depuis sa défaite sans équivoque par décision unanime subie aux mains de Jean Pascal, le 18 janvier 2014. Il devait monter dans le ring le 6 décembre dernier face à l'Argentin Roberto Bolonti, mais une blessure subie pendant son camp d'entraînement aux Philippines l'a forcé à se retirer.

Bute souhaite sûrement que sa carrière prenne une autre tangente en 2015, lui qui vient de connaître deux années horribles. Il n'a livré qu'un seul combat depuis novembre 2012, date de sa dernière victoire, contre Denis Grachev. Quelques mois plus tôt, il avait perdu son titre IBF des super moyens par arrêt de l'arbitre au cinquième round de son affrontement contre l'Anglais Carl Froch.

Le très attendu duel entre Bute et Pascal devait avoir lieu au printemps 2013, mais une autre blessure — à la main — de Bute avait alors forcé InterBox et GYM à repousser ce combat, qui a déçu plusieurs amateurs tellement l'écart entre les deux pugilistes était grand.

PLUS:pc