NOUVELLES

Aucun signe de terrorisme ou de sabotage dans l'accident d'AirAsia

21/01/2015 09:15 EST | Actualisé 23/03/2015 05:12 EDT

DJAKARTA, Indonésie - Rien ne permet pour l'instant de croire qu'un acte criminel soit responsable de l'écrasement d'un avion du transporteur AirAsia le mois dernier, a indiqué mercredi le responsable indonésien de l'enquête.

Le directeur du Comité national de sécurité dans les transports, Tatang Kurniadi, a expliqué qu'une analyse du contenu de l'enregistreur de conversations de poste de pilotage ne témoigne d'aucun signe de terrorisme ou de sabotage.

Le vol 8501 et les 162 personnes à bord se sont écrasés en mer de Java le 28 décembre.

Lors de leur dernier contact avec les contrôleurs aériens, les pilotes avaient demandé la permission de passer d'une altitude de 9750 mètres à 11 600 mètres pour échapper au mauvais temps, ce qui leur avait été refusé. L'appareil s'est volatilisé quatre minutes plus tard, sans avoir lancé d'appel de détresse.

Le ministre indonésien des Transports a révélé mardi que l'avion a pris de l'altitude à une vitesse anormalement élevée, avant de plonger et de subitement disparaître des écrans radar.

Une ascension aussi rapide provoquerait un décrochage aérodynamique.

M. Kurniadi a dit qu'un rapport préliminaire portant sur le contenu des deux boîtes noires est attendu la semaine prochaine. Une analyse complète de la catastrophe pourrait toutefois prendre un an.

Le mauvais temps, les vagues et le courant compliquent la tâche des secouristes qui tentent de récupérer une portion de fuselage qui gît par environ 30 mètres de fond. Seulement 53 corps ont été retrouvés jusqu'à présent.

PLUS:pc