NOUVELLES

Attentats de Paris: quatre hommes emprisonnés

21/01/2015 05:34 EST
Marc Piasecki via Getty Images
PARIS, FRANCE - JANUARY 10: Police officers guard the kosher market 'Hyper Cacher', which suffered a terrorist attack yesterday, on January 10, 2015 in Paris, France. Four hostages and three suspects were killed when police ended two separate sieges at a kosher supermarket and a printing company on an industrial estate, following Wednesday's deadly attack on 'Charlie Hebdo' french satirical magazine. A fourth suspect, Hayat Boumeddiene, 26, escaped and is wanted in connection with the murder of a policewoman. (Photo by Marc Piasecki/Getty Images)

Quatre hommes ont été mis en examen et écroués dans le cadre de l'enquête sur les attentats menés à Paris début janvier, a annoncé mercredi 21 janvier le procureur de Paris François Molins.

Trois d'entre eux sont notamment poursuivis pour s'être rendus à plusieurs reprises dans des armureries de la petite couronne parisienne pour "acheter du matériel", notamment des gilets tactiques et des bombes lacrymogènes. Du matériel qu'a utilisé Amedy Coulibaly, meurtrier de la policière municipale de Montrouge et auteur de la prise d'otages qui a fait quatre morts dans un supermarché casher Porte de Vincennes. Une partie de cet équipement a été retrouvé à Gentilly dans une planque du jihadiste.

Les quatre mis en examen, Willy P., Christope R., Tonino G. et Michaël A. sont poursuivis pour association de malfaiteurs terroriste en vue de commettre des crimes d'atteinte aux personnes. L'un d'entre eux est également mis en examen pour détention et port ou transport d'armes. Aucun n'est mis en examen pour complicité d'assassinat.

"Force est de constater qu'à ce jour les investigations ont essentiellement progressé sur ce que j'appellerai le volet Coulibaly et non sur le volet des frères Kouachi", a ajouté le procureur, prédisant des "mois, voire des années" d'investigations.

Une dizaine de personnes avaient été interpellées en région parisienne dans la nuit de jeudi à vendredi 16 janvier.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Prise d'otages à Vincennes