NOUVELLES

Sri Lanka: le gouvernement s'attaque finalement à une mystérieuse maladie rénale

20/01/2015 07:52 EST | Actualisé 22/03/2015 05:12 EDT

COLOMBO, Sri Lanka - Le nouveau ministre de la Santé du Sri Lanka a annoncé lundi son intention de s'attaquer à une mystérieuse maladie rénale qui a fait des dizaines de milliers de malades depuis 20 ans.

Entre 70 000 et 400 000 personnes auraient été touchées dans la région agricole Centre-Nord, et des années de recherches n'ont pas permis de faire la lumière sur cette mystérieuse maladie chronique.

Des milliers de patients ont besoin de traitements de dialyse réguliers, mais le Sri Lanka ne dispose que de 200 machines pour tout le pays.

Le ministre Rajitha Senarathna a annoncé lundi un investissement de 760 000 $ US pour combattre le problème.

Une section de l'hôpital régional d'Anuradhapura sera rénovée pour offrir des traitements de dialyse. L'argent servira aussi à offrir des repas gratuits et des vitamines aux étudiants dans les secteurs touchés, pour améliorer leur nutrition et leur santé.

M. Senarathna a fait cette annonce dans la foulée d'un reportage de l'Associated Press qui précisait que la maladie aurait fait quelque 20 000 morts depuis qu'elle a été détectée pour la première fois dans les années 1990.

Une étude de l'Organisation mondiale de la Santé a déterminé que 15 pour cent des adultes de trois districts sont malades. Les fermiers âgés de plus de 39 ans sont les plus touchés. Des niveaux élevés de cadmium et de résidus de pesticides ont été détectés dans l'urine des malades.

Plusieurs mettent en cause l'usage excessif et inapproprié de certains produits chimiques agricoles.

PLUS:pc