NOUVELLES

Keystone XL : TransCanada demande à une cour américaine de lui donner accès à des terres au Nebraska

20/01/2015 07:26 EST | Actualisé 20/01/2015 07:27 EST
BRENDAN SMIALOWSKI via Getty Images
An activist holds up a sign outside the State Department during a protest of the Keystone XL pipeline on March 7, 2014 in Washington. Activists organized by the Energy Action Coalition marched to the State Department to protest the construction of the pipeline which would carry tar sands oil from Canada. AFP PHOTO/Brendan SMIALOWSKI (Photo credit should read BRENDAN SMIALOWSKI/AFP/Getty Images)

La pétrolière TransCanada a entamé mardi des démarches juridiques dans neuf comtés du Nebraska pour obtenir l'accès aux terres que doit traverser son pipeline Keystone XL s'il est approuvé par l'administration Obama.

Un texte de Geneviève Normand

À partir du moment où le gouvernement du Nebraska a donné le feu vert au tracé du pipeline Keystone XL en janvier 2013, TransCanada avait deux ans pour obtenir l'accès aux terres de cet État où elle voulait le faire passer. Les deux ans se terminent jeudi et 12 % des accès nécessaires échappent encore à la pétrolière.

Le directeur des terres du projet de pipeline Keystone XL, Andrew Craig, a fait savoir par courriel que TransCanada souhaite acquérir les droits de « construction, d'exploitation et d'entretien d'un oléoduc » sur les terres qu'elle n'a pas réussi à acheter. Cela lui permettrait d'y faire passer son pipeline sans en être le propriétaire.

La loi américaine stipule que TransCanada peut légitimement aller devant les tribunaux pour forcer les propriétaires terriens du Nebraska à vendre l'accès à leurs terres. « L'expropriation des terres est une option de dernier recours, mentionne Andrew Craig. Notre priorité est d'en venir à un accord volontaire. »

Jusqu'à maintenant, la pétrolière canadienne a déboursé 55 M$ pour acheter des droits d'accès au Nebraska. Les sommes sont offertes pour les dommages aux terres causées par la construction et pour les pertes liées à la production agricole.

Même si la Cour suprême du Nebraska a ouvert la voie au projet il y a moins de deux semaines, le pipeline Keystone XL n'est pas à l'abri d'autres barrières juridiques, car des opposants tentent toujours de bloquer le projet dans cet État américain.

TransCanada est toutefois heureuse d'avoir obtenu 100 % des droits d'accès aux terres du Montana et du Dakota du Sud.

Le pipeline Keystone XL transporterait 800 000 barils de pétrole brut par jour et traverserait plusieurs états américains afin d'acheminer les ressources naturelles albertaines vers les raffineries situées dans le golf du Texas.

Plus tôt ce mois-ci, le Sénat américain a soumis un projet de loi qui approuve le projet de pipeline Keystone XL. Le président Barack Obama a quant à lui fait savoir qu'il était prêt à imposer son veto et à bloquer toute loi du Congrès qui forcerait la construction de l'oléoduc, souhaitée par le Parti républicain.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Keystone XL Pipeline Report Highlights