NOUVELLES

Kathleen Wynne propose un partenariat d'investissement en infrastructures

20/01/2015 05:14 EST | Actualisé 22/03/2015 05:12 EDT

OTTAWA - La première ministre de l'Ontario, Kathleen Wynne, propose un important partenariat pour les infrastructures nationales entre les provinces et le gouvernement fédéral.

Mme Wynne propose que le pays investisse cinq pour cent du PIB national en renouvellement des infrastructures.

Selon elle, les experts estiment que les gouvernements du Canada investissent présentement entre 3 et 3,5 pour cent du PIB en infrastructures publiques.

Les provinces ne demandent pas à Ottawa de tout faire, mais simplement d'en faire plus, a-t-elle indiqué, mardi, dans un discours prononcé à Ottawa.

Pour faire valoir son projet, elle a rappelé de grands projets nationaux, comme la Voie maritime du Saint-Laurent ou l'autoroute transcanadienne, qui ont transformé le pays et créé des milliers d'emploi.

L'infrastructure a grandement besoin d'aide, croit la première ministre ontarienne.

«Je n'ai pas besoin de m'étendre sur l'état des infrastructures à travers notre pays, nous connaissons tous la réalité», dit-elle.

Elle demande donc des investissements «à grande échelle, durables, concertés et stratégiques» qui amélioreraient la compétitivité économique pour des dizaines d'années.

En réponse, le ministre des Finances Joe Oliver a rappelé les dépenses fédérales en infrastructures déjà effectuées en Ontario.

«Notre gouvernement a fait des investissements sans précédents dans les infrastructures de l'Ontario — d'une prolongation du métro à la rénovation de routes en passant par l'amélioration du transport en commun (...) L'Ontario a reçu plus de 12 milliards $ pour ses infrastructures», a-t-il souligné dans une déclaration.

La proposition de partenariat de Mme Wynne est arrivée juste avant une rencontre des premiers ministres à Ottawa, la semaine prochaine.

Après avoir rencontré le premier ministre, Stephen Harper, à Toronto le 5 janvier, une première en un an, Mme Wynne l'a invité à assister à la rencontre. Le bureau du premier ministre a toutefois indiqué qu'il ne serait pas présent, ajoutant qu'il rencontre régulièrement les premiers ministres en privé.

PLUS:pc