NOUVELLES

Yémen: les rebelles houtis prennent l'agence de presse nationale

19/01/2015 05:43 EST | Actualisé 21/03/2015 05:12 EDT

SANAA, Yémen - Des combats violents ont éclaté lundi près du palais présidentiel de Sanaa, la capitale du Yémen, après que des rebelles chiites se soient emparés de différents médias nationaux.

Les rebelles houtis contrôleraient notamment l'agence de presse et de la télévision nationales.

La ministre de l'Information du Yémen, Nadia Sakkaf, soutient que ces gestes constituent un pas important vers la réalisation d'un coup d'État.

Les combats sont concentrés autour du palais présidentiel et d'une zone militaire voisine. Les rebelles houtis se sont emparés de la capitale en septembre et menacent maintenant le régime du président Abed Rabbo Mansour Hadi.

La chute de M. Hadi plongerait le pays arabe le plus pauvre dans un chaos encore plus profond, en plus de compliquer les efforts pour combattre la filiale d'Al-Qaïda au Yémen. Cette organisation, que Washington considère être un des groupes terroristes les plus dangereux de la planète, a revendiqué les attentats terroristes de Paris.

Les houtis seraient à la solde de l'Iran et pourraient être alliés à l'ancien président yéménite Ali Abdullah Saleh, qui a été chassé du pouvoir en 2012 dans la foulée du printemps arabe.

Des témoins rapportent des tirs d'artillerie et de mitrailleuse lourde autour du palais présidentiel lundi. Des civils ont fui la région alors que d'épaisses colonnes de fumée noire s'élevaient dans le ciel. Des sirènes d'alarme ont retenti à travers la ville.

Des combats sporadiques sont aussi rapportés autour de la résidence du président Hadi, qui n'habite pas le palais présidentiel.

Un responsable médical à Sanaa fait état d'au moins trois morts.

Les houtis et des tribus qui leur sont alliées ont également attaqué en après-midi un camp militaire adjacent au palais présidentiel, provoquant des affrontements avec la garde présidentielle et l'armée. La chute de ce camp pourrait donner aux rebelles le contrôle du palais présidentiel.

PLUS:pc