NOUVELLES

Rebelles et soldats continuent à se disputer le contrôle de l'aéroport de Donetsk

19/01/2015 08:34 EST | Actualisé 21/03/2015 05:12 EDT

DONETSK, Ukraine - Les rebelles séparatistes qui sévissent dans l'est de l'Ukraine ont affirmé lundi avoir repris le contrôle de l'aéroport de Donetsk.

L'armée ukrainienne nie que cela soit le cas, mais confirme que les combats sont féroces.

Le leader rebelle Alexander Zakharchenko a accusé l'armée d'avoir bombardé ses forces avec une intensité sans précédent. Des explosions sporadiques étaient toujours entendues lundi, dans le secteur de l'aéroport.

L'aéroport a été essentiellement réduit en ruines par les combats des derniers mois et n'a plus qu'une valeur symbolique à court terme. Mais à plus long terme, le gouvernement ukrainien craint de voir les rebelles l'utiliser pour élargir leur emprise sur la région ou possiblement établir un pont aérien avec la Russie.

Un proche du président ukrainien Petro Porochenko a indiqué sur Facebook lundi que des soldats blessés ont été évacués de l'aéroport, sans toutefois préciser combien sont toujours sur place. Iouri Biryukov a précisé que les soldats ont été blessés quand les rebelles ont fait exploser une partie de la nouvelle gare.

L'aéroport avait été inauguré à l'occasion du championnat de football UEFA Euro 2012, que l'Ukraine a accueilli.

Trois soldats ukrainiens ont été tués et 66 autres blessés au cours des 24 dernières heures. On ne sait toutefois pas si ce bilan concerne les combats à l'aéroport.

Un obus est aussi tombé lundi sur un hôpital de Donetsk, sans faire de blessés. Tous les patients ont été évacués vers d'autres hôpitaux.

À Bruxelles, les ministres européens des Affaires étrangères ont exclu lundi tout allégement des sanctions dont la Russie fait l'objet en raison de son implication dans le conflit ukrainien. Le ministre lituanien Linas Antanas Linkevicius a dit que la Russie n'a témoigné d'aucune volonté politique pour régler la situation.

L'ONU estime que 4700 personnes ont perdu la vie depuis le début des affrontements, il y a près d'un an.

PLUS:pc