NOUVELLES

Raïf Badawi: un ministre suédois semonce un diplomate saoudien

19/01/2015 04:30 EST | Actualisé 21/03/2015 05:12 EDT

HELSINKI - Le ministre suédois des Affaires étrangères a semoncé un diplomate saoudien concernant la condamnation à la flagellation du blogueur Raïf Badawi.

Le porte-parole du ministre Jon Pelling a indiqué qu'il s'était rendu à l'ambassade saoudienne, à Stockholm, pour faire part de ses inquiétudes sur le cas de M. Badawi, condamné à 10 ans de prison et à 1000 coups de fouets infligés publiquement pour avoir insulté la religion musulmane.

Vendredi, les autorités saoudiennes ont retardé la deuxième salve de coups de fouet après qu'un médecin eut constaté que les blessures de sa première séance de flagellation n'avaient pas guéri.

M. Badawi a reçu 50 coups de fouet le 9 janvier devant des dizaines de personnes à Jiddah, près de la mer Rouge.

Il a été condamné en mai en lien avec des textes qu'il avait rédigés sur un blogue. Il a notamment remis en question les dirigeants religieux du royaume et il avait ridiculisé la police religieuse.

La cause de M. Badawi a suscité une vague de sympathie au Québec et au Canada, puisque sa femme et ses enfants sont réfugiés à Sherbrooke.

Dans un communiqué publié la semaine dernière, le ministre des Affaires étrangères John Baird a dit avoir «entrepris des démarches» auprès de l'ambassade saoudienne à Ottawa, et l'ambassadeur canadien à Riyad, la capitale, aurait tenté de s'entretenir avec le gouvernement du pays.

Le premier ministre du Québec Philippe Couillard s'est d'ailleurs engagé à accueillir M. Badawi s'il est relâché.

Des dizaines de manifestants se sont rassemblés vendredi dernier, à Québec, devant l'Assemblée nationale pour réclamer sa libération.

PLUS:pc