DIVERTISSEMENT

L'unique presse de disques en vinyle du Canada ouvrira bientôt à Calgary

19/01/2015 10:16 EST
ICI Radio-Canada

Un amateur du son produit par les disques en vinyles construit une presse près de Calgary. Dean Reid affirme qu'il n'est pas un audiophile et qu'il aime simplement le son des microsillons. « Il n'y a rien de tel, dit-il, c'est chaud, c'est beau! »

M. Reid a donc décidé de transformer sa passion en emploi de rêve et de créer son entreprise: Canada Boy Vinyl. Une fois installée dans un entrepôt du nord-est de Calgary, l'entreprise possédera un studio d'enregistrement et la seule presse de disques en vinyles du Canada.

L'engouement pour le vinyle s'intensifie et selon le dernier rapport de Nelson Music, la vente de microsillons a augmenté de 52 % en 2014, et représente 6 % de toutes les ventes d'albums.

Malgré cela, la presse de disques en vinyle de Montréal, RIP-V, a fermé boutique le 15 janvier après six ans de production. Dean Reid espère profiter de la demande ainsi créée, mais il avoue avoir connu de la difficulté à lancer son entreprise. « Nous sommes une des nombreuses entreprises qui cherchent ce type d'équipement dont l'existence même est incertaine, affirme-t-il, c'est comme tenter de trouver le monstre du Loch Ness. »

Il explique que dans les années 1980, quand la plupart des presses de disques en vinyle ont cessé leur production, les équipements ont été éparpillés aux quatre vents. « Les appareils ont été entreposés dans des granges et de vieux entrepôts et tout le monde les cherche, dit-il, et les gens qui savent où ils se trouvent gardent le secret. »

Peu importe, M. Reid raconte que grâce à une rencontre fortuite, il a pu acheter une presse pour vinyles. « Je me suis débrouillé pour élaborer un plan d'affaires et trouver les fonds nécessaires », raconte-t-il. « Nous avons acheté l'équipement et nous l'avons fait livrer ici, à Calgary. »

Il n'y aurait qu'une quarantaine de presses de disques en vinyles dans le monde et, avec la recrudescence de la popularité de ce médium, la demande est plus forte que l'offre. Certaines presses produisent donc sans arrêt.

Pour Dean Reid, l'attrait des jeunes générations pour le vinyle est simple à comprendre. « C'est une chose réelle, qui peut-être collectionnée, qui est tangible, c'est quelque chose que vous pouvez toucher », note-t-il.

Canada Boy Vinyl doit ouvrir boutique au printemps.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Les singles revisités version vinyle