NOUVELLES

La police kényane utilise du gaz lacrymogène pour disperser des écoliers

19/01/2015 09:23 EST | Actualisé 21/03/2015 05:12 EDT

NAIROBI, Kenya - La police kényane a utilisé des gaz lacrymogènes pour disperser des écoliers qui manifestaient contre la destruction du terrain de jeu de leur école.

Les étudiants de l'école primaire Langata Road étaient aux premières lignes des manifestants qui s'étaient rassemblés pour démolir le mur érigé autour de leur terrain de jeu, après que celui-ci ait été acheté par un promoteur immobilier qui serait aussi un politicien bien en vue.

Les petits Kényans qui fréquentent l'école primaire sont habituellement âgés de 6 à 14 ans.

Des images diffusées par la télévision montraient des jeunes se tordant de douleur, criant ou toussant après avoir respiré du gaz. La police a ensuite déployé des chiens pour interdire l'accès au terrain de jeu.

Le chef intérimaire de la police kényane, Samuel Arachi, a annoncé la suspension du policier responsable de la situation. M. Arachi a admis que du gaz lacrymogène n'aurait pas dû être utilisé, puisque les manifestants n'étaient pas violents.

Cinq personnes ont néanmoins été arrêtées, dont trois pour vandalisme.

Un parlementaire de l'opposition, Eliud Owato, a indiqué la semaine dernière que le terrain de jeu a été confisqué par un politicien qui veut en faire un terrain de stationnement pour son hôtel adjacent.

PLUS:pc